La plateforme achetelessources.com compte en ce moment 36 entreprises comme le Camping Du Mont Ham-Sud, la microbrasserie Moulin 7 ou Percussion Moperc.
La plateforme achetelessources.com compte en ce moment 36 entreprises comme le Camping Du Mont Ham-Sud, la microbrasserie Moulin 7 ou Percussion Moperc.

Un bon départ pour « J’achète les Sources »

SHERBROOKE — Lancée à la mi-avril, la plateforme d’achat local de la MRC des Sources a été visitée près de 4000 fois. Un chiffre qui satisfait la coordonnatrice du projet, Roukayatou Idrissa Abdoulaye.

La plateforme achetelessources.com compte en ce moment 36 entreprises comme le Camping Du Mont Ham-Sud, la microbrasserie Moulin 7 ou Percussion Moperc. D’autres sont en processus d’ajout, mais la route est longue pour certaines.

« Je suis en contact avec les entreprises parce qu’il faut dire que la majorité n’avait pas de site web, souligne Mme Idrissa Abdoulaye. Parfois, je dis que la pandémie est un mal pour un bien parce que ça oblige beaucoup d’entreprises à faire le virage numérique. Ça les aide énormément. »

« Mais les entreprises à qui je parle me disent que ça va super bien, mentionne Mme Idrissa Abdoulaye. On veut aussi faire un tutoriel pour les gens qui n’ont pas l’habitude d’acheter en ligne. »

Yan St-Hilaire, copropriétaire de la Microbrasserie du Moulin 7, confirme que l’aventure « J’achète les Sources » se déroule sans anicroche majeure pour l’instant.

« Ça va bien, mais ça été de le lancer qui a été un peu complexe, explique-t-il. C’était d’apprendre Shopify et comme on n’est pas le propriétaire du site, on doit souvent passer par les gestionnaires, mais ça va bien et c’est une belle plateforme.

M. St-Hilaire confirme avoir quelques achats via le site web.

« Ça donne accès à nos produits aux gens de l’extérieur, mentionne-t-il. Les gens locaux passent plutôt par messenger et courriel et c’est bien correct. On ne se le cachera pas, il y a certains frais avec Shopify. Il nous reste à statuer sur une politique de livraison, mais là on est à rajouter nos verres, chandails et casquettes. On est bien content. Je nous verrais rester sur la plateforme à moyen ou long terme pour vendre nos articles. »

Il reste effectivement quelques trucs à peaufiner sur le portail, admet Roukayatou Idrissa Abdoulaye.

« J’invite les entreprises à indiquer les frais de livraison parce que souvent elles ne l’indiquent pas et ça arrive qu’on ait des commentaires des utilisateurs, indique-t-elle. En ce moment, c’est ça qu’on essaie de régler. »

De nombreux projets s’en viennent aussi pour la plateforme, dont celui d’un panier consolidé avec toutes les autres MRC de la région.

« On va être la MRC des Sources, mais un client qui habite à Magog va pouvoir voir nos trucs, résume Roukayatou Idrissa Abdoulaye. Ça va donner plus de visibilité à nos entreprises. »