Palettes Perron investit 12 M$ afin de s’installer définitivement dans l’ancienne usine Shermag de Cookshire-Eaton.

Un an après l’incendie, Palettes Perron investit 12 M$ dans l’ancienne usine Shermag

Un an jour pour jour après l’incendie qui a détruit son usine de Sawyerville, Palettes Perron a de nouveau le vent dans les voiles. L’entreprise, qui avait trouvé refuge « temporairement » dans l’ancienne usine Shermag de Cookshire-Eaton, a décidé de s’y installer et d’y investir 12 M$ pour doubler sa production et créer une douzaine d’emplois.

Après avoir évoqué l’idée de construire une nouvelle usine à Sawyerville, le président et directeur général Hugo Brunelle a indiqué vendredi, en conférence de presse, que l’ancienne usine Shermag s’est imposée comme « le meilleur scénario » pour relancer les opérations de façon permanente face aux perspectives de croissance.

« Après l’incendie, nous avons dû prendre des décisions très rapidement, a indiqué M. Brunelle. Mais parmi toutes ces décisions, il n’a jamais été question de se demander si on allait reconstruire ou pas. Cette décision-là a été facile à prendre. Que ce soit à Sawyerville ou ici, ce qui a toujours été sûr, c’est qu’on ne voulait pas quitter Cookshire-Eaton », a-t-il ajouté en soulignant l’étroite collaboration qui s’est installée entre l’entreprise et la municipalité.

Palettes Perron a été fondée en 1967 à Sawyerville (aujourd’hui Cookshire-Eaton) par Valère Perron, pour ensuite être reprise par ses fils Bernard et René, jusqu’à ce que les frères Hugo et René Brunelle s’en portent acquéreurs en 2015. 

Au moment de l’incendie, Palettes Perron employait une trentaine de travailleurs dans son usine de Sawyerville. La quasi-totalité d’entre eux a pu retrouver du travail dans l’ancienne usine Shermag de la route 108, non loin de la ferme expérimentale de Lennoxville. 

M. Brunelle a indiqué qu’il aura fallu à peine cinq semaines après l’incendie pour que Palettes Perron puisse livrer à nouveau des palettes à ses clients. Neuf semaines après l’incendie, Palettes Perron était déjà de retour en production grâce à l’arrivée de nouvelles machines. Un an plus tard, l’entreprise est en mesure de répondre à 90 % de sa clientèle et s’apprête à conquérir de nouveaux marchés.

« La seule et unique raison pour laquelle on a pu se relever aussi rapidement et reprendre la production, c’est grâce à nos employés », a lancé M. Brunelle à l’endroit des employés présents à la conférence de presse.

L’injection de 12 M$ a permis à Palettes Perron d’investir dans l’aménagement de ses installations de façon à doubler sa superficie de production et d’acquérir de nouvelles machines à la fine pointe de la technologie lui permettant de produire plus de 1000 modèles de palettes. « On a aussi investi en voulant offrir à nos employés un milieu de vie agréable et sécuritaire », a précisé M. Brunelle. 

Notons que l’entreprise a pu bénéficier d’une aide financière de 3,7 M$ d’Investissement Québec pour mener à terme son plan de relance. 

Présente à la conférence de presse, la mairesse de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe, a salué la décision des frères Brunelle de s’installer définitivement dans sa municipalité et d’y investir.

« Nous aussi on tenait absolument à ce qu’ils restent à Cookshire-Eaton, a déclaré Mme Lapointe. Maintenant, on va les aider à trouver la main-d’œuvre dont ils ont besoin », a-t-elle ajouté.

Palettes Perron prévoit créer une douzaine de postes de production au cours des prochains mois, a confirmé son PDG Hugo Brunelle. 

Hugo Brunelle.