Alexandre Hurtubise, directeur général de la Maison du cinéma.

Travaux majeurs : une aide pour les commerçants lésés?

SHERBROOKE — La Ville devrait-elle offrir une compensation financière pour les commerçants touchés par des travaux routiers majeurs? Si la survie d’une entreprise en dépend, c’est ce que souhaiterait Alexandre Hurtubise, président de l’Association des gens d’affaires du centre-ville.

« Le rôle de la Ville, quand il y a des travaux d’importance, c’est de bien communiquer avec la population pour qu’elle connaisse les entraves, mais c’est aussi d’offrir des mesures de mitigation efficaces », lance M. Hurtubise, qui est aussi directeur général de la Maison du cinéma.

Rappelons que la directrice du Service des infrastructures urbaines de la Ville de Sherbrooke, Caroline Gravel, annonçait lundi qu’un chantier d’importance se déroulera en 2019 sur la rue des Grandes-Fourches Nord, entre la rue King Ouest et la rue Meadow. Le stationnement de la Maison du cinéma devrait être accessible en tout temps pendant les travaux.

« Parce que nous serons expropriés d’une partie de notre stationnement pour la nouvelle configuration de la rue des Grandes-Fourches, nous sommes en communication constante avec la Ville. Pour les travaux de 2019, on nous confirme que l’accès au stationnement sera accessible en tout temps, soit par les entrées existantes ou par une entrée temporaire. Il est toutefois certain qu’on devra arriver par la rue Frontenac. »

Grands chantiers

Il reste qu’avec les grands chantiers qui s’annoncent, non seulement dans le secteur des Grandes-Fourches, mais aussi sur la rue Wellington Sud, les commerçants peuvent présenter certaines inquiétudes. « Sherbrooke devra emboîter le pas à Montréal, qui a créé un fonds pour les commerçants touchés par les travaux. »

À Montréal, les commerçants durement touchés par des travaux routiers pourront recevoir jusqu’à 30 000 $ par année en aide directe.

« C’est génial ce qu’on veut faire comme travaux à Sherbrooke, mais ils ne doivent pas être faits au détriment des commerçants. On doit les aider s’il y a un impact sur leur viabilité. Nous lançons l’idée, mais il n’y a pas de discussions d’amorcées pour le moment », dit M. Hurtubise, qui souhaiterait voir ce programme s’appliquer pour l’ensemble de la ville.

Le maire Steve Lussier, lui, ne voit pas la nécessité d’un tel fonds. « Ce n’est pas quelque chose que nous envisageons pour l’instant. Il ne semble pas y avoir d’urgence pour le moment. Lorsqu’on fait des améliorations, c’est aussi pour les commerçants. »

Alexandre Hurtubise confirme par ailleurs que la nouvelle configuration de la rue des Grandes-Fourches amène son lot de défis pour la Maison du cinéma. « Notre objectif est d’avoir la même taille pour un stationnement avec des places gratuites. Nous n’en voulons pas plus, mais pas moins non plus. La Ville réalise présentement des études d’achalandage pour avoir un portrait de l’utilisation de ses stationnements. Nous sommes encore en avance, puisque ces travaux sont prévus pour 2020. »

Rappelons qu’avec le déplacement du pont des Grandes-Fourches, la rue du même nom sera appelée à traverser une partie du stationnement La Grenouillère et une partie du stationnement de la Maison du cinéma.