Le tournoi Futures de Sherbrooke attire des sportifs de partout dans le monde. En 2017, Denis Shapovalov participait à ce tournoi, quelques mois avant de battre Rafael Nadal au Stade Uniprix.

Tourisme sportif : Sherbrooke se classe 3e dans la province

La Ville de Sherbrooke arrive au troisième rang au Québec en matière d’accueil de manifestations sportives selon l’Alliance canadienne du tourisme sportif. Au Canada, Sherbrooke se situe au 16e échelon.

Sherbrooke a une bonne réputation, selon la déléguée au tourisme sportif et à l’événementiel à Destination Sherbrooke, Julie Nadeau. « On a aussi pu rencontrer des fédérations sportives canadiennes. Ce qui est intéressant c’est que certaines sont venues à moi et m’ont dit qu’elles aimeraient venir à Sherbrooke. Elles nous ont suggéré de soumettre notre candidature pour certains événements », mentionne-t-elle.

Mme Nadeau se réjouit de ce résultat. Plusieurs compétitions de niveau national et international ont eu lieu en 2017-2018 dans la ville-reine des Cantons-de-l’Est. « À Sherbrooke, on a eu plusieurs événements internationaux comme le tournoi de tennis Futures. On a reçu les Championnats canadiens universitaires de natation, un championnat canadien de cyclocross, Championnat Premiers élans de Golf Canada, les sélections séniores nationales de patinage de vitesse », résume Mme Nadeau.

« L’an prochain, on reçoit une course UCI de cyclocross, ajoute-t-elle. Au mois d’août, on va recevoir les championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse. En même temps, on va recevoir le championnat des maîtres en canoë-kayak de vitesse. Ça fait partie des événements qui nous ont aidés. »

Cette étude donne une bonne tape dans le dos aux villes qui font beaucoup d’efforts pour attirer de grosses compétitions. « Le classement permet aux villes de comprendre l’impact que leurs actions apportent, pense Julie Nadeau. La mission est d’accroitre la capacité du Canada d’apporter des manifestations sportives. On est agréablement surpris de voir le classement de Sherbrooke », poursuit-elle.

La Ville de Sherbrooke arrive au troisième rang, derrière les grandes villes de Montréal et Québec. « Les villes qui se retrouvent dans les rangs plus hauts sont souvent des capitales. On espère toujours monter, mais au niveau provincial, ce serait difficile de dépasser Montréal et Québec. Pourquoi ne pas tenter de monter au niveau canadien? », lance-t-elle.

De plus, les compétitions provinciales ne comptaient pas pour le résultat final. « Sherbrooke reçoit énormément d’événements provinciaux qui amènent un lot de visiteurs et qui génèrent beaucoup de retombées. Ces compétitions ne font pas partie des données utilisées pour le classement », précise Mme Nadeau.

Le directeur d’Excellence sportive Sherbrooke, Jacques Petit, croit qu’il y a de plus en plus de compétitions entre les villes. « Il y a plusieurs années, il y avait Montréal, Québec et Sherbrooke. Depuis, beaucoup de villes ont compris l’importance du tourisme et des événements sportifs. Aujourd’hui, il faut être plus compétents, plus agressifs et plus dynamiques que jamais. Pour demeurer dans cette position, il faut être constamment en mouvement », indique-t-il.