Brian Connolly

Tour de radiocommunication: Rogers démontre de l’ouverture

Les citoyens du secteur Saint-Élie s’approchent de leur objectif de 350 noms sur leur pétition exigeant de la compagnie Rogers qu’elle choisisse un nouvel emplacement pour sa tour de radiocommunication projetée sur le chemin Godin. L’entreprise démontre une ouverture à chercher un nouveau site et étudie déjà de nouvelles options.

Rogers a lancé la semaine dernière un processus de consultation pour l’érection d’une tour de 45 mètres au 149, chemin Godin. Les citoyens ont jusqu’au 2 mars pour faire connaître leur mécontentement. Brian Connolly, porte-parole des citoyens du quartier concerné par le projet, a affirmé au conseil municipal avoir recueilli 177 signatures écrites et 109 signatures électroniques.

« Le rapport de Rogers pour la construction de la tour ne mentionne pas que le premier citoyen concerné par la tour est situé à environ 140 m, sur la rue Saint-Matthieu. Les résidants des rues avoisinantes se retrouvent aussi dans un rayon de 330 mètres. Notre première inquiétude est la santé des citoyens en raison de la proximité de la tour », a-t-il dit aux élus municipaux.

« Les citoyens demandent à la Ville de Sherbrooke et à Rogers de réviser le projet pour satisfaire les préoccupations des citoyens et que l’entreprise et les départements impliqués s’assoient avec nous pour répondre à nos questions. »

M. Connolly souhaiterait que la Ville de Sherbrooke adopte un processus de consultation qui permettrait à un plus grand nombre de citoyens de se prononcer à l’avenir. La construction de tours de radiocommunication est toutefois de compétence fédérale.

Le maire Steve Lussier a rappelé que le dossier faisait l’objet de discussions à l’Union des municipalités du Québec pour l’ensemble de la province. « C’est de compétence fédérale et ça nous est imposé. Nos services regarderont le dossier de nouveau. »

Le conseiller Julien Lachance rapporte pour sa part que Santé Canada s’occupe d’étudier les risques pour la santé de la multiplication des tours de radiocommunication. « Pour avoir parlé à la personne au dossier chez Rogers, ils sont ouverts à regarder d’autres sites. Ils les regardent en ce moment avec les commentaires reçus des citoyens. »

Brian Connolly confirme avoir proposé trois nouveaux sites.

Caroline Phémius, chef des affaires publiques pour le Québec chez Rogers, confirme que l’entreprise poursuit ses recherches. « Nous explorons les possibilités d’améliorer notre réseau sans-fil pour les résidents de l’arrondissement de St-Élie. Au regard des commentaires qui nous sont parvenus, nous continuons effectivement de chercher un nouveau site qui répond aux besoins locaux et à nos objectifs de couverture. »