Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Logo de la campagne Opération «Local»
Logo de la campagne Opération «Local»

Troisième campagne d’Opération Local

Simon Ratté-Dignard
Simon Ratté-Dignard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Sherbrooke — Commerce Sherbrooke et Destination Sherbrooke lanceront mercredi la troisième campagne participative Sherbrooke - Opération Local. Cette troisième et dernière phase, qui s’échelonnera sur 14 jours, vise les restaurateurs et le secteur des loisirs afin de permettre aux commerçants locaux de toucher à un financement direct via des bons d’achat.

La troisième mouture d’Opération Local, qui vise 69 entreprises, a pour mission de soutenir les secteurs de la restauration, de la culture et du divertissement. Cette campagne participative avec La Ruche Estrie vise aussi à célébrer les retrouvailles entre les commerçants et les citoyens.

« Je trouve ça très original comme moyen d’aider les commerçants locaux, c’est de l’aide direct », mentionne avec enthousiasme Annie Faucher, copropriétaire du Liverpool à Sherbrooke.

Cette campagne, qui s’inscrit dans la phase 1 du plan de relance économique de la Ville de Sherbrooke, vise à inciter la population à soutenir concrètement les entreprises sherbrookoises en se procurant des bons d’achat, dont la valeur est bonifiée grâce à une contribution financière octroyée par Commerce Sherbrooke. Pour chaque bon payé 30 $, les citoyens recevront un chèque cadeau de 40 $, la différence étant payée par l’organisme paramunicipal. 

« Ce sont eux qui s’occupe de la vente et ils donnent l’argent directement aux commerçants, c’est vraiment positif et encourageant pour nous », poursuit la femme d’affaires Annie Faucher. 

Les commerces visés par cette campagne ont pu bénéficier des profits des deux dernières qui ont totalisé un montant de 260 000 $. Avec la troisième étape, Commerce Sherbrooke et Destination Sherbrooke prévoient des retombés pour les commerçants locaux de 160 000 $ qui s’ajouteront au montant accumulé lors des deux autres.

Une réouverture pas comme les autres

L’Opération Local est bien accueillie par les restaurateurs du coin, surtout que certains constatent un ralentissement d’achalandage depuis la dernière réouverture étant donné que l’assouplissement des mesures annoncé par le gouvernement québécois permet dorénavant aux gens de se rassembler dans les cours privées.

« Ce n’est pas la même réouverture, la folie est moins là. Avant, le resto était plein six semaines d’avance, là on n’est vraiment pas là », expliquent Mélanie Alain et Daniel Charbonneau, copropriétaires du restaurant L’Empreinte et de Ça Beigne.

Or, les répercussions ne semblent pas être ressenties de la même façon par tous. Pour Annie Faucher, le Liverpool continue à être très occupé. 

« Dans mon cas, les astres sont alignés et avec le Canadien qui gagne des matchs, le CH vient supporter énormément les restos-bars », précise-t-elle.