Taux de chômage: Québec cède le pas à Peterborough

Québec ne peut pas être championne tous les mois! Dans la course au plus bas de taux de chômage au Canada, la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a cédé le pas à celle de Peterborough en mai, selon les données de l’Enquête sur la population active publiées vendredi par Statistique Canada.

En effet, le taux de chômage dans la région de Peterborough, en Ontario, affichait 2,7 % le mois dernier comparativement à 3,9 % dans la RMR de Québec qui couvre essentiellement le territoire des villes de Québec et de Lévis.

Comparativement au mois d’avril, le taux de chômage a grimpé d’un gros 0,2 point de pourcentage dans la RMR de Québec. Une augmentation qui s’explique par une hausse de 3100 personnes à la recherche activement d’un boulot.

«C’est une bonne nouvelle», commente Émile Émond, économiste chez Québec International, «puisqu’elle est générée par une augmentation mensuelle de la population active supérieure au gain d’emploi.»

En d’autres mots, ceux et celles qui n’ont pas un gagne-pain estiment que le climat est actuellement favorable pour s’en trouver un et passent donc à l’action.

Il s’est créé, en mai, 2300 emplois dans la RMR de Québec. La création d’emplois était donc au rendez-vous pour un dixième mois consécutif. Seule la région d’Edmonton (+ 4300) a mieux fait que Québec le mois dernier.

Selon Émile Émond, la belle performance de Québec s’explique par «la bonne tenue de l’emploi dans le secteur des services et, dans une moindre mesure, par l’embauche dans le secteur de la fabrication.»

«La rareté de main-d’oeuvre persiste dans la RMR de Québec», constate l’économiste. «Le taux d’emploi a atteint 67,8 % en mai, un sommet inégalé pour la région en plus de 15 ans. L’arrivée de l’été devrait permettre au marché de l’emploi de poursuivre sur sa lancée.»

Au Canada et au Québec

Par ailleurs, l’emploi a peu varié en mai au Canada, et le taux de chômage s’est établi à 5,8 % pour le quatrième mois consécutif, a indiqué Statistique Canada.

L’emploi au Québec a peu varié en mai, une baisse dans le travail à temps plein ayant été contrebalancée par une hausse du nombre de travailleurs à temps partiel. Le taux de chômage a peu varié pour s’établir à 5,3 %. Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en mai, l’emploi dans la province a augmenté de 1,6 %. Avec La Presse Canadienne