Louis Brassard est chef de la direction de Tafisa à Lac-Mégantic.
Louis Brassard est chef de la direction de Tafisa à Lac-Mégantic.

Tafisa investit 23M$ à Lac-Mégantic

Même au ralenti, l’entreprise Tafisa a pu compléter un investissement majeur de 23 millions $ pour moderniser la presse d’origine de son usine du parc industriel de Lac-Mégantic, en opération depuis 28 ans.

Ces travaux en préparation depuis 2018 et amorcés en février, avant l’état d’urgence sanitaire, vont permettre au fabricant de panneaux de particules de consolider sa position de leader de l’industrie, estime son chef de la direction Louis Brassard.

« Il nous restait à peu près une semaine de travail lorsque le gouvernement a mis le Québec en pause. On a eu l’autorisation de continuer à une cadence vraiment réduite, alors ça nous a pris trois semaines de plus pour terminer avec des mesures de sécurité et d’hygiène sans précédent », relate-t-il.

En plus du chantier, Tafisa, rappelons-le, a craint de devoir procéder à un arrêt complet de sa production, quand le gouvernement Legault a décrété une pause des activités industrielles et commerciales non essentielles le 23 mars.

Après deux jours de discussions avec le gouvernement, le manufacturier a finalement obtenu l’autorisation de maintenir ses opérations au ralenti pour répondre à des besoins dans les secteurs hospitaliers et de l’alimentation.

Un mois plus tard, l’usine fonctionne encore à environ 50 % de sa capacité. Le redémarrage d’une partie de la construction résidentielle, lundi, ramènera de l’eau au moulin, espère M. Brassard. « C’est un secteur qu’on sert de façon naturelle, mais il y a quand même beaucoup d’incertitude dans le marché. Les commandes rentrent, mais c’est loin du rythme habituel. »

La cinquantaine de travailleurs mis à pied doivent aussi être rappelés au travail dans les prochains jours, pour les garder en emploi grâce aux subventions salariales d’urgence mises en place par le gouvernement canadien, et pour que l’usine soit prête pour la reprise.

Les travaux de 23 millions $ visaient à moderniser la presse d’origine de l’usine Tafisa, en opération depuis 28 ans à Lac-Mégantic.

La nouvelle presse permet également à l’usine de se positionner pour la relance. En utilisant les dernières technologies disponibles, elle pourrait éventuellement permettre à Tafisa d’accroître sa capacité de production. Il en résultera également une plus grande uniformité des propriétés physiques, une amélioration des caractéristiques des surfaces et un meilleur contrôle de l’épaisseur des panneaux produits, détaille-t-on dans un communiqué de presse.

Le chantier a été réalisé en collaboration avec la firme allemande Siempelkamp et a nécessité la présence à Lac-Mégantic de quelques travailleurs spécialisés. Ces travailleurs allemands étaient sur place depuis février et vont quitter cette semaine, explique M. Brassard.

« Leur présence était un autre enjeu pour terminer notre projet. Car ils étaient déjà ici et si on les laissait partir, sans savoir quand ils pourraient revenir, ça mettait notre projet à risque. Faire des aller-retour aussi, ça impliquait probablement plus de risques que de continuer les travaux en mettant en place des mesures d’hygiène et de distanciation sociale. »

Rappelons que l’été dernier, Tafisa avait procédé à une première phase de travaux visant à réduire les émissions atmosphériques liées à l’opération de cette presse no 1. Ces travaux représentaient 4,7 des 23 M$ d’investissements.

La deuxième phase a permis de retirer toutes les composantes de la presse et de remplacer les plateaux chauffants ainsi que les pièces hydrauliques, électroniques et mécaniques.

« La ligne no 1 a redémarré durant la fin de semaine et ça se passe très bien alors ça nous réconforte beaucoup, dit le chef de direction. Lorsque l’économie va reprendre, on va pouvoir remettre cette ligne là en pleine opération. C’est un investissement majeur pour nous permettre de continuer à desservir l’Amérique du Nord pendant les prochaines décennies. »