L'entreprise SherWeb fondée par Matthew et Peter Cassar fait flèche de tout bois pour recruter du personnel sur des sites web spécialisés.

SherWeb embauche: 150 emplois à combler d'ici un an

Si on disposait d'une baguette magique chez SherWeb, on ferait apparaître pas moins de 50 personnes pour combler des postes disponibles immédiatement.
Véronique Bibeau
« Nous vivons une forte croissance et nos besoins en main-d'oeuvre sont grands », confirme Véronique Bibeau, directrice des ressources humaines de la compagnie informatique.
« C'est un défi de tous les jours pour nous de recruter du personnel. Pas parce que des gens nous quittent. Parce que nous devons combler de nouveaux postes. Nous devons composer avec le fait que le marché est plus restreint à Sherbrooke que dans les grands centres. Mais c'est motivant. »
Mme Bibeau en remet, à moyen terme, on devra combler 150 postes au cours de la prochaine année dans l'édifice situé au coin de la rue King Ouest et du boulevard Jacques-Cartier.
Actuellement, on compte près de 300 personnes dans les locaux de l'entreprise sherbrookoise. « On a embauché 100 personnes au cours de la dernière année », lance Mme Bibeau.
« Ce sont des emplois de qualité. Nous devons faire preuve de stratégie pour attirer des gens. Nous voulons le faire à Sherbrooke. »
L'entreprise fondée par Peter et Matthew Cassar fait flèche de tout bois pour recruter du personnel sur des sites web spécialisés. On recherche des gens pour combler des postes en support téléphonique pour la clientèle de l'entreprise à travers le monde.
On a aussi besoin de développeurs informatiques et d'administrateurs de système.
Troisièmement, énumère Véronique Bibeau, on souhaite recruter des spécialistes en vente et marketing.
Heureusement, malgré la rareté de la main-d'oeuvre spécialisée, SherWeb n'a pas eu à repousser des contrats, assure-t-elle.
Codage informatique
On devrait travailler en amont, ajoute-t-elle. Oui on devrait enseigner le codage informatique à l'école pour former de futurs développeurs et administrateurs de système. « On devrait aussi montrer que c'est un travail cool. Que ce n'est pas seulement être assis derrière un ordi pendant des heures », explique l'administratrice.
« Il faut dire aux jeunes qu'ils vont définir l'avenir de l'informatique mondiale. C'est très important pour une région comme la nôtre. Il se passe des choses très intéressantes à Sherbrooke et à Magog aussi en ce moment. On doit continuer à faire du bruit pour le faire savoir. »
SherWeb compte plus de 25 000 clients éparpillés à travers le monde. Sa croissance s'appuie sur des acquisitions, dont trois importantes au cours des dernières années. 
L'entreprise sherbrookoise concurrence les gros joueurs des TI de New York et de Silicon Valley.