Bernard Sévigny

Sévigny promet un nouveau parc industriel

Le maire Bernard Sévigny promet, s’il est réélu le 5 novembre, de créer un nouveau parc industriel à Sherbrooke au cours de son prochain mandat, un projet de « quelques millons de dollars ». Trois ou quatre sites potentiels, situés dans différents secteurs de la ville, seraient présentement étudiés, mais le maire sortant refuse de spécifier lesquels pour « éviter de faire monter la valeur des terrains » dont la municipalité pourrait se porter acquéreur.

« On pense à un parc de plusieurs centaines de mètres carrés. L’intention qu’on manifeste aujourd’hui, c’est qu’au cours du prochain mandat, plusieurs sites seront analysés, une décision sera prise et on commencera l’aménagement de ce nouveau parc industriel », résume le chef du Renouveau sherbrookois qui a fait un petit voyage en arrière pour justifier cette promesse électorale.

« Quand nous avons obtenu une première fois la confiance de la population en novembre 2009, le parc industriel régional et le Technoparc de Sherbrooke ne disposaient plus que de 13 terrains industriels disponibles et aucun de ces terrains n’excédait 50 000 mètres carrés. Cette rareté des terrains en général et des grands terrains industriels en particulier posait un problème extrêmement important aux équipes de Sherbrooke Innopole et freinait notre développement. Nous avons donc procédé à la construction du prolongement du boulevard de Portland et à l’ouverture de la rue Robert-Boyd, ce qui nous a permis d’ouvrir 19 nouveaux terrains, qui s’ajoutaient aux 13 restants, représentant 477 400 mètres carrés de terrains industriels de qualité, incluant 7 nouveaux grands terrains de 25 000 mètres carrés et plus », a noté, en conférence de presse, le maire de Sherbrooke.

« Cela dit, cette disponibilité des terrains industriels de qualité a suscité énormément d’intérêt. En effet, en date d’aujourd’hui, il ne reste plus que 14 terrains disponibles incluant deux grands terrains. Nous sommes donc dans une situation qui se compare à celle qui prévalait en 2009, si nous ne bougeons pas rapidement, notre parc atteindra son point de saturation, c’est un heureux problème, mais un problème tout de même », a poursuivi M. Sévigny qui était accompagné, mercredi, du candidat du district de Rock Forest, Bruno Vachon et de la candidate du district du Carrefour, Nadia Choubane.

Selon le Renouveau sherbrookois, la création d’un nouveau parc industriel permettra au développement industriel de maintenir sa croissance des dernières années et créera des milliers de bons emplois additionnels aux travailleurs de Sherbrooke.

« Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est que notre ville attire aussi des investisseurs qui vont nous permettre d’offrir de bons emplois et de retenir nos diplômés », a souligné Mme Choubane.