Sears obtient l'autorisation de lancer ses ventes de liquidation

Sears Canada a obtenu la permission d'entamer les ventes de liquidation dans les 59 magasins qu'elle prévoit fermer. La juge Barbara Conway, de la Cour supérieure de justice de l'Ontario, a autorisé mardi la demande présentée par le grand détaillant.
Rappelons que le magasin Sears du Carrefour de l'Estrie survit à la purge. Le magasin de Drummondville figure toutefois à la liste de ceux appelés à cesser leurs activités.
Au total, ce sont 20 grands magasins, ainsi que de 15 Sears Décor, 10 magasins de liquidation et 14 magasins d'électroménagers et de matelas Sears qui seront fermés au Canada. Au Québec, Sears Canada fermera aussi ses magasins à Alma, Chicoutimi, Gatineau et Saint-Georges. Les magasins d'électroménagers et de matelas Sears seront également fermés à Rimouski et Rouyn-Noranda, tout comme le magasin Sears Décor à Laval.
Les avocats de Sears Canada étaient de retour en cour, mardi, à Toronto, pour demander l'autorisation d'entamer les ventes de liquidation dès vendredi. Le grand détaillant jouit de la protection de la cour contre ses créanciers depuis le 22 juin, après qu'il eut annoncé son intention de fermer 59 magasins à travers le pays et de supprimer environ 2900 emplois, sans indemnités.
Dans des documents déposés devant la Cour supérieure de l'Ontario, le directeur financier de Sears Canada a fait valoir qu'il était «crucial» de lancer les ventes de liquidation au plus tard le 21 juillet dans les magasins qu'il entend fermer, afin qu'elles soient complétées d'ici le 12 octobre.
La semaine dernière, le juge Glenn Hainey avait donné le feu vert à la société pour qu'elle amorce immédiatement le processus de vente et de sollicitation et se mette à la recherche d'acheteurs potentiels. Le magistrat a également autorisé le versement de 9,2 millions $ en primes de rétention à certains de ses hauts dirigeants.
- Avec Claude Plante