Fermé depuis une semaine en raison de l’effondrement du plafond dans la salle à manger, le restaurant St-Hubert situé à Magog reprendra partiellement ses activités jeudi à 11 h

Réouverture partielle du St-Hubert de Magog

Fermé depuis une semaine en raison de l’effondrement du plafond dans la salle à manger, le restaurant St-Hubert situé à Magog reprendra partiellement ses activités jeudi à 11 h

« Le service au volant, la vente au comptoir ainsi que la livraison à domicile recommenceront demain au St-Hubert de Magog », a confirmé à La Tribune Josée Vaillancourt, porte-parole de la chaîne de restaurants bien connue.

Lire aussi: Après le découragement, la confiance règne au St-Hubert de Magog

Une partie du plafond du St-Hubert s'est effondrée

Le redémarrage de ces trois services à ce stade est possible parce que les cuisines de la rôtisserie, son comptoir pour les commandes à emporter de même que sa fenêtre pour le service à l’auto se trouvent dans des locaux séparés de la salle à manger principale, où s’est produit l’incident malheureux.

Rappelons que, le 2 mai vers 16 h, une large portion du plafond de la salle à manger principale du restaurant s’est soudainement détachée et est lourdement tombée sur le mobilier qui se trouvait dessous.

« On a encore des analyses à faire pour ce qui est du mobilier à changer, révèle Josée Vaillancourt. En ce qui concerne les travaux à effectuer, l’objectif est de les faire le plus rapidement possible. Mais, pour le moment, on ne s’attend pas à pouvoir tout rouvrir avant la fin du mois de juin prochain. »

Par ailleurs, Mme Vaillancourt laisse entendre qu’un « défaut de construction » pourrait être à l’origine de l’effondrement du plafond. « Ce n’est pas un problème d’entretien d’après les vérifications qui ont été faites. »

Soulagement

Sans surprise, les copropriétaires du St-Hubert à Magog, Caroline Proulx et Jean Beauchesne, ont acceuilli la nouvelle de la réouverture partielle jeudi avec soulagement. « C’est sûr qu’on est heureux. On est des gens qui aiment l’action et, en plus, ce sera la fête des Mères dimanche », note la restauratrice.

Entre 15 et 20 employés du restaurant seront vraisemblablement rappelés au travail en raison du redémarrage partiel des activités. « Nos employés sont vraiment contents », indique Mme Proulx.

La copropriétaire de la rôtisserie admet toutefois que certains employés ont annoncé leur départ en raison de la situation qui prévaut actuellement. Elle espère évidemment limiter les démissions, d’autant plus que la période la plus achalandée de l’année approche pour son restaurant.