TLD Canada est à la recherche de plusieurs employés à Sherbrooke.

Recrutement : TLD Canada ouvre grand ses portes

Après avoir doublé son chiffre d’affaires entre 2016 et 2018, TLD Canada souhaite maintenant embaucher plusieurs employés pour bien continuer la croissance des dernières années. L’entreprise de Sherbrooke a voulu miser sur une nouvelle approche de recrutement afin d’entrer en contact avec le public directement dans son usine.

L’entreprise située sur la rue Cabana à Sherbrooke a ainsi tenu ses premières portes ouvertes afin d’inciter les gens à se joindre à leur équipe. En tout, ce sont plus d’une trentaine de postes qui sont à combler afin de soutenir l’expansion déjà entamée depuis quelques années.

« L’expansion des dernières années est vraiment importante. L’année dernière on a réussi a pourvoir beaucoup de postes, mais c’est vraiment plus difficile cette année. On fait déjà de la promotion et on visite les écoles et les différentes foires. On s’est dit qu’une porte ouverte ça donnait la chance aux gens de visiter nos infrastructures », a déclaré Rémi Langlois, directeur général de TLD Canada.

L'entreprise est actuellement à la recherche d’assembleurs mécaniques, de peintres industriels, de préposés réception-expédition ainsi que de journaliers de production. 

« Ce sont tous des postes permanents que nous voulons pourvoir. Chaque postulant peut ainsi bénéficier d’une stabilité, en plus des différents avantages que notre entreprise offre à ses employés », a expliqué M. Langlois.

Clientèle mondiale

L’ensemble du groupe TLD compte sept usines dans le monde et fournit des équipements d’assistance aéroportuaires partout sur la planète. 

« Nous avons vraiment une très bonne part du marché, on sort une commande a pratiquement tous les jours. Avec de nouveaux joueurs comme Amazon, il y a encore place à aller chercher une plus grande part encore », a indiqué M. Langlois, visiblement motivé par les défis devant lui. 

Il devient de plus de plus difficile pour l’entreprise de continuer de progresser avec le problème de main-d’œuvre auquel il se bute présentement. 

« On travaille fort pour fournir ce qui nous est demandé chaque jour, il serait impossible de concevoir qu’on puisse se bâtir un inventaire de stocks prêts à être livrés en tout temps », a-t-il ajouté. 

La journée de portes ouvertes aura permis à la population locale de visiter l’usine, et c’était quelque chose de bien important pour M. Langlois, qui compte privilégier l’embauche d’employés de la région. 

« Il y a des personnes ici qui se cherchent des emplois, on ne veut pas se diriger vers l’embauche d’employés provenant de l’extérieur pour l’instant », a conclu le directeur général.