Rappel sur de l'ail fermenté de L'effet Versant

Il n'est pas recommandé de consommer « l'ail fermenté » de l'entreprise L'effet Versant acheté avant le 2 août.
Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec l'entreprise située à Sainte-Catherine-de-Hatley, avise la population de ne pas consommer le produit. Celui-ci n'a pas été préparé de façon à en assurer l'innocuité, mentionne un communiqué de presse du MAPAQ.
Le produit est dans des pots de 125 et 250 ml. L'étiquette du produit comporte la mention « L'effet Versant ».
« Le produit qui fait l'objet de la présente mise en garde a été offert à la vente jusqu'au 1er août 2017 inclusivement, et ce, uniquement dans un marché public de la région de l'Estrie. Il a été conditionné dans des pots de verre et vendu à l'état réfrigéré ou non réfrigéré », précise-t-on.
« L'exploitant procède volontairement au rappel du produit en question. Il a convenu avec le MAPAQ de diffuser cette mise en garde par mesure de précaution. Les personnes qui ont ce produit en leur possession sont donc avisées de ne pas le consommer et de le retourner à l'établissement où elles l'ont acheté. »
Même si le produit visé ne présente pas de signe d'altération ni d'odeur suspecte, le consommer peut représenter un risque pour la santé. Il est à noter cependant qu'aucun cas de maladie associée à la consommation de cet aliment n'a été signalé au MAPAQ jusqu'à présent.
Pas assez acide
Sur Facebook, l'entreprise mentionne à ses clients que le PH du produit n'est pas assez acide pour en assurer l'innocuité, ce qui veut dire qu'il y a des risques « qu'il soit contaminé. Si vous ne voulez prendre aucun risque, il nous fera plaisir de vous rembourser si vous revenez avec le produit. Sachez que personne n'a eu de malaise à consommer ce produit et que nous répondons à la demande du ministère. Aucune plainte n'a été faite pour ce produit ».
« Si gardé au frais et ne présentant pas de signe de moisissure, il est propre pour la consommation humaine. Le taux de sel employé dans notre recette, ainsi que l'essence antibiotique même de l'ail, sont des facteurs de protection suffisant pour assurer l'innocuité du produit », ajoute-t-on.