Que prévoient les contrats d'assurance auto lorsqu'on est impliqué dans un carambolage comme celui survenu mardi après-midi?

Quelle assurance en cas de carambolage?

Que prévoient les contrats d'assurance auto lorsqu'on est impliqué dans un carambolage comme celui survenu mardi après-midi?
Dans tous les cas impliquant des dommages matériels, les assureurs cherchent d'abord à établir un responsable.
Or, dans le cas d'un carambolage, comme l'identification d'un responsable est pratiquement impossible, c'est la règle du 50 % qui s'applique, indique Anne Morin, responsable des Affaires publiques au Bureau d'assurance du Canada (BAC).
« Comme il est très difficile, voire impossible, de pouvoir déterminer qui n'a pas arrêté à temps, qui suivait l'autre de trop près, etc., la Convention d'indemnisation directe stipule que la responsabilité de chaque automobiliste s'établit à 50 % », précise la porte-parole du BAC.
Concrètement, un automobiliste assuré en cas de collision et qui est impliqué dans un carambolage devra défrayer uniquement 50 % (et non pas 100 % de sa franchise) de sa franchise avant d'être indemnisé en fonction de son contrat.
« Dans le cas d'un automobiliste non assuré en cas de collision, « cela fera un peu plus mal », indique Mme Morin puisqu'il n'y a pas de franchise liée à la collision.
« Dans ce cas, l'assureur paiera uniquement la portion des dommages non responsables. Et comme ceux-ci ont été établis à 50 %, cela veut dire que si la réparation est évaluée à 2500 $, l'assureur remboursera 1250 $ et l'assuré aura 1250 $ à sa charge. La facture est habituellement plus importante que lorsqu'on est assuré en cas de collision. »
Cela dit, quel que soit le type de contrat d'assurance auquel on a affaire, Mme Morin recommande à tout assuré impliqué dans une collision d'entrer en contact avec son assureur dans les plus brefs délais.