Jacinthe Caron, du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie, et Christian Laprise, directeur général d’Hydro-Sherbrooke, ont participé au lancement de l’initiative ICI propulsé à l’électricité.

Quarante entreprises invitées à monter à bord du véhicule électrique

Le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE) propose aux entreprises de la région de tenter l’expérience de la voiture électrique pendant une semaine. Il lance un programme appelé ICI propulsé à l’électricité pour dénicher 40 entreprises intéressées.

« Nous cherchons sans cesse des solutions pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Nous avons tenté de cibler les véhicules qui circulent toute la journée en ville. Dans beaucoup de cas, l’utilisation d’une voiture électrique peut devenir rentable très rapidement. 

Toutefois, la part de marché des véhicules électriques au Québec demeure très minime », explique Jacinthe Caron, directrice du CREE.

Avec cette expérience, le CREE cherche entre autres à briser le mythe de l’autonomie insuffisante des voitures électriques. « L’idée, c’est de proposer un essai assez long pour démontrer qu’on peut convertir sa voiture à essence en voiture électrique. » Les participants bénéficieront aussi d’ateliers d’information sur les véhicules électriques, l’écoconduite et les autres options pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Si Mme Caron a été discrète sur les entreprises s’étant engagées dans le processus, Hydro-Sherbrooke a confirmé son implication et testera une voiture électrique pendant une semaine.

« Nous avons des contraintes opérationnelles. Être sur la route toute la journée avec une seule charge, ce n’est pas nécessairement possible. Il faut l’essayer pour voir ce que nous pourrions avoir comme possibilités ou comme difficultés. Nous avons déjà une voiture hybride et nous avons une nacelle hybride aussi pour les monteurs de ligne », explique Christian Laprise, directeur général d’Hydro-Sherbrooke.

Le distributeur d’électricité verra aussi à simplifier la vie des entreprises impliquées. « Si une entreprise a une difficulté à se raccorder à une borne de recharge, nous lui offrons une borne temporaire gratuitement, de même que l’électricité de la borne pendant la semaine. Si elle veut installer une borne permanente, qui demeurera après la semaine, nous offrons une subvention de 500 $. »

Pour participer, des frais de 125 $ seront exigés. « C’est une expérience plutôt rare. S’ils veulent le faire par eux-mêmes, ça risque de leur coûter plus cher pour avoir accès à un véhicule électrique pendant une semaine. Les entreprises s’intéressent à l’économie d’essence. Une voiture électrique peut très bien être convertie en véhicule de livraison », résume Jacinthe Caron.

Selon elle, les principales craintes devant l’utilisation des voitures électriques sont l’autonomie et le coût d’achat. Le retour sur l’investissement, dit-elle, peut toutefois être très rapide.

Selon Robert Mercier, délégué régional de l’Association des véhicules électriques du Québec, l’Estrie se situe au deuxième rang au Québec pour le nombre de véhicules électriques en circulation.

Les voitures du programme du CREE sont fournies par Nissan de Sherbrooke, Kia de Sherbrooke et JN Auto.

Les essais routiers sont prévus entre le 1er novembre 2017 et le 1er juillet 2018.