Projet d'expansion à Owl's Head: le MCI veillera au grain

Le Memphrémagog conservation inc. (MCI) a la ferme intention de s'assurer que le projet d'expansion à Owl's Head n'aura qu'un impact limité sur le lac Memphrémagog et ses rives.

Coprésident de l'organisme, Robert Benoit espère de tout cœur que les futurs acquéreurs de la station Owl's Head, dont fait partie l'homme d'affaires Gilles Bélanger, effectueront tous les efforts nécessaires pour préserver la qualité de l'eau du lac et les rives de ce dernier.

« J'ai l'impression que M. Bélanger est un homme de bonne volonté et on ne veut pas partir en guerre contre lui, souligne M. Benoit. D'ailleurs, on est prêt à le conseiller ou le référer à des spécialistes qu'on connaît, au besoin. Mais on l'a tout de même mis en garde pour s'assurer qu'il est conscient des enjeux. On va être très vigilant quand le projet de son groupe va commencer à se réaliser. »

Rappelons que les futurs acquéreurs de la station ont conclu une entente avec Fred Korman, actuel propriétaire de la montagne, plus tôt cette année. La transaction ne doit cependant pas être concrétisée avant quelques mois encore. Tel qu'annoncé par La Tribune en août, le projet sur la table est évalué à environ 200 millions $.

Robert Benoit est par ailleurs clair sur un point : le MCI n'entend pas mener une lutte semblable à celle entreprise en 2004 pour s'assurer qu'aucune terre appartenant au parc national du Mont-Orford ne serait vendue à des intérêts privés.

« On est bien conscient qu'Owl's Head et Orford, ce n'est pas la même chose. Dans le cas qui nous intéresse actuellement, on parle de terres privées alors qu'il était question d'un parc national à l'époque. Il ne faut pas faire de parallèle entre les deux. C'est bien différent », insiste-t-il.

« Peu de détails »

Si le MCI promet de veiller au grain, M. Benoit admet qu'on en connaît peu, pour le moment, sur le projet qu'entendent concrétiser les futurs acquéreurs. « On a peu de détails, donc c'est difficile de commenter longtemps le dossier. »

Nouvellement élu maire de Potton, Jacques Marcoux s'intéresse également à ce que le groupe projette de réaliser. Il émet le souhait que le projet à venir conviendra à la population locale.

« Comme beaucoup de gens à Potton, je suis très ouvert au développement, révèle M. Marcoux. Mais je ne voudrais pas que le projet produise des effets néfastes, ce qui risquerait d'arriver si, par exemple, un pôle commercial était créé à la montagne et qu'il commençait à concurrencer les commerces au village. Disons qu'on aura besoin de plus de détails pour juger. »

Pour sa part, Gilles Bélanger laisse entendre qu'il est à l'écoute. « J'ai rencontré le MCI ainsi que plusieurs organismes de conservation qui couvrent notre région, confie-t-il. Je compte travailler avec eux pour trouver un équilibre. On envisage déjà une protection spéciale pour une section précise. L'objectif est de conserver le charme particulier d'Owl's Head, tout en assurant la pérennité des activités multi-saisons. »

M. Bélanger ajoute qu'il a hâte de rencontrer Jacques Marcoux et de discuter avec lui de ce que son groupe propose pour relancer la montagne. « Je désire que le village et la MRC de Memphrémagog en entier profitent de retombées », déclare-t-il.