On voit ici une ébauche du projet de Biergarten présentée à Magog.

Projet de Biergarten: Bromont seule en tête

À l’instar de Divertigo, Bromont est en excellente position pour accueillir le Biergarten, également rejeté par les élus de Magog. Une première rencontre a eu lieu mardi entre les promoteurs, Ian Jeffrey et Emmanuelle Ouimet, puis des représentants de la municipalité. Bien que l’échéancier soit serré, le projet pourrait voir le jour dès cet été si un site est trouvé rapidement.

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, a participé à l’entretien initial entre les deux parties. Rencontre qu’il qualifie de « très positive ». « Je trouve le concept très intéressant, a-t-il indiqué en entrevue. C’est à la fois ludique et rassembleur. Ça va bien au-delà d’une simple terrasse pour prendre une bière. Je pense que Bromont est le bon endroit pour ce type de projet. Les promoteurs sont sérieux et on veut travailler avec eux pour que le Biergarten se concrétise. »

L’enthousiasme est réciproque du côté des promoteurs. « Les gens de Bromont sont très ouverts, dynamiques et collaboratifs. J’ai bien aimé leur approche dans la façon d’aborder le projet, a mentionné Emmanuelle Ouimet, qui était seule pour présenter le projet mardi. J’ai senti un intérêt réel de leur part. »

Rappelons qu’un terrain situé à proximité de l’intersection des rues Merry Nord et Principale Ouest à Magog avait été ciblé à l’origine par le duo. Or, les élus municipaux se sont majoritairement opposés à ce que l’initiative voie le jour à cet endroit. Après avoir essuyé ce revers, les entrepreneurs ont fait les premiers pas pour entamer des pourparlers avec Bromont.


«  D’autres villes m’ont contacté, mais je ne les considère pas nécessairement en ce moment  »
Emmanuelle Ouimet

En parallèle, au moins cinq autres municipalités tentent d’attirer les projecteurs vers eux dans ce dossier. On parle notamment de Granby, Sutton et Sherbrooke. Toutefois, Bromont est « clairement » le premier choix des promoteurs pour lancer le Biergarten. « D’autres villes m’ont contacté, mais je ne les considère pas nécessairement en ce moment », a fait valoir Emmanuelle Ouimet.

Concept
Les promoteurs ont découvert en Californie le concept originaire d’Allemagne. Ils ont décidé de créer leur propre amalgame, découlant aussi de ce qui se fait à New York. « Le Biergarten est un jardin en plein air, avec des tables à pique-nique et, la plupart du temps, des arbres pour créer de l’ombrage. On y sert de la bière et un menu simple à partir de barbecue dans des conteneurs modifiés. Les gens peuvent aussi amener leur propre nourriture sur place. On veut créer une ambiance où les gens se mêlent et fassent de nouvelles rencontres. Une fois assis, les gens sont entourés de jeux, entre autres des tables de ping-pong et un terrain de pétanque. On veut attirer des gens de toutes les tranches d’âges. D’ailleurs, les enfants sont les bienvenus. On envisage aussi d’accepter les chiens », a résumé Emmanuelle Ouimet.

Des visites ponctuelles de camions de « bouffe de rue » sont aussi dans les cartons. Et bien que l’essentiel des activités se déroule sur trois saisons, des événements pourraient avoir lieu durant l’hiver. « On aura des foyers un peu partout sur le site. Les gens pourront se réchauffer. On pourrait donc ouvrir au jour de l’An par exemple », a indiqué la femme d’affaires œuvrant dans le domaine événementiel ainsi que la publicité et le marketing.

En mode recherche
Lorsqu’est venu le temps d’évaluer les options pour établir le Biergarten, Bromont s’est rapidement hissé en haut de la liste, notamment en raison de son « fort pouvoir attractif ». « Je trouve que le travail au niveau du marketing de la montagne est très bon. Je connais de plus en plus de gens qui s’établissent à Bromont plutôt que de continuer à Magog. C’est une ville qui prend de plus en plus de place au niveau touristique et pour la villégiature », a mentionné Mme Ouimet.

Les sites potentiels sont nombreux, mais « rien n’est arrêté », a-t-elle précisé. « Pour le terrain, a-t-elle dit, je m’en remets à l’équipe de Bromont pour m’aiguiller parce que je connais moins la municipalité que celle de Magog. [...] On cherche un endroit qui sera très achalandé. Si c’est dans le Vieux-Village, il y a du trafic piétonnier. Il y a aussi les gens qui viennent de la montagne par la rue Shefford qui pourrait être intéressant. On vise des gens qui recherchent un endroit pour relaxer, passer du bon temps, s’amuser en rencontrant des amis et de la famille. »

Par ailleurs, les documents de présentation du projet ont été transmis aux élus, a indiqué Louis Villeneuve. Une séance de travail avec les membres du conseil est à l’agenda le 16 avril et le Biergarten sera à l’ordre du jour. Les discussions porteront principalement sur la pertinence du projet à Bromont ainsi que les sites potentiels où une telle initiative pourrait s’enraciner. Le maire dit s’être engagé à donner des nouvelles aux promoteurs d’ici le 23 avril.

Lancer le Biergarten à Bromont au cours des mois à venir demeure toutefois un tour de force, a concédé Emmanuelle Ouimet. « Réaliser le projet cet été est encore possible. C’est notre objectif et je demeure très optimiste, mais ce sera serré étant donné toutes les étapes à franchir. »