Vincent Cloutier (troisième à partir de la droite), superviseur du programme Estrie-Preneur, est entouré  d'étudiants, de représentants des entreprises ainsi que des membres du comité de sélection. Tous s'étaient réunis mercredi dernier afin de souligner la fin de la deuxième année du programme qui permet aux étudiants en administration de l'Université Bishop's de vivre un stage en entreprise.

Programme Estrie-Preneur : de l'école à la vraie vie

Le programme Estrie-Preneur de l'Université Bishop's rassemble ses étudiants en administration et les entreprises de la région afin de faire vivre aux futurs travailleurs une expérience concrète sur le marché du travail. Un modèle qui apporte autant aux étudiants qu'aux entreprises.
Pour une deuxième année, huit étudiants en administration ont eu la chance de faire partie du programme qui offre huit semaines de stage en entreprise.
Durant les mois de mai et de juin, les stagiaires sont jumelés en équipe de deux et doivent relever les défis soumis par les entrepreneurs.
À la fin du stage, chaque équipe doit remettre un rapport contenant ses recommandations stratégiques à l'entreprise.
« C'est un défi très stimulant pour les étudiants. C'est une expérience concrète qui permet de leur faire vivre la vraie réalité des entreprises », explique Vincent Cloutier, superviseur du programme Estrie-Preneur.
En 2015, Desjardins a fait un don de 250 000 $ à l'Université Bishop's. Le partenariat entre Desjardins, la Williams School of Business et le Centre d'entrepreneurship Dobson-Lagassé a ainsi rendu possible le développement de ce programme.
Mercredi dernier, l'Université a tenu à réunir les étudiants participants ainsi que les entreprises qui les ont accueillis afin de souligner la deuxième année du programme et de dévoiler sa nouvelle signature graphique réalisée par une étudiante en marketing.
Le financement de Desjardins permet de poursuivre le programme jusqu'en 2020. Les étudiants sont également rémunérés sous forme de bourse durant leur stage.
Jusqu'à maintenant, le programme est une réussite selon M. Cloutier. « J'ai déjà des demandes des entrepreneurs qui me disent que ça serait plaisant que Desjardins puisse prolonger le programme. »
Ce dernier explique également que les étudiants sont bien encadrés par les employés des entreprises et peuvent compter sur son appui tout au long du stage.
Le comité de sélection, dont fait partie Vincent Cloutier, a étudiée une quinzaine de projets d'entreprises pour en sélectionner quatre des plus intéressants. Les membres du comité ont également dû choisir huit étudiants parmi une quinzaine de candidatures. Ils ont aussi formé les équipes et choisi les entreprises où elles allaient travailler. « On ne choisit pas toujours nos collègues dans la vie et c'est un peu le principe du pairage », souligne Vincent Cloutier.
Ce dernier rapporte qu'il n'a reçu que des commentaires positifs jusqu'à maintenant. Evelyne Verrette, étudiante participante au programme, confirme que le stage a été « sans l'ombre d'un doute une opportunité en or de mettre en pratique la théorie vue en classe ».
Sébastien Richer, directeur général de Bio-Solutions CR inc., affirme même que les recommandations des stagiaires ont été « un vrai "wake-up call" pour eux ».