Jean-Pierre et Marie Lemonnier tenaient le kiosque de la serre biologique La Marjolaine la fin de semaine dernière à la Foire Aliments Terre.

Première édition réussie pour la Foire Aliments Terre

Carl Lajeunesse et son équipe ont vu juste lorsqu’ils ont décidé d’organiser la première édition de la Foire Aliments Terre : l’alimentation biologique, santé et locale intéresse les Estriens. Ils ont été 2500 à se déplacer au Centre de foires la fin de semaine dernière afin de rencontrer des producteurs et assister à des conférences. « Les exposants à qui j’ai parlé m’ont dit qu’ils ont eu de belles discussions, et on avait une bonne affluence dans les différentes zones du salon », a mentionné le promoteur, qui a aussi organisé le Salon Santé Mieux-Être l’an dernier.

Une partie de la clientèle était très au courant de ce qui se passe dans l’industrie et venait principalement pour faire le plein de produits réunis au même endroit, mais il y avait aussi des curieux. « Ils avaient envie d’apprendre, de toucher, de goûter et de découvrir de nouveaux produits », estime Anne Vaillancourt, consultante pour la Foire.

Lire aussi:  Vaut mieux manger local ou végétal?

Celle-ci dit d’ailleurs avoir aperçu des visiteurs qui ont passé trois ou quatre heures dans le salon, trouvant constamment de nouvelles choses à découvrir.

La conférence du nutritionniste Bernard Lavallée, auteur du blogue Le nutritionniste urbain, a été l’un des moments marquants de la fin de semaine. « Il manquait de place, certaines personnes étaient debout à l’arrière ! Les gens qui se sont assis sont restés pour l’heure complète », rapporte Mme Vaillancourt.

Le populaire bubble MysTea

Dans le salon, plusieurs personnes se promenaient avec de grands verres de bubble tea de chez MysTea. Cette boisson est faite avec une infusion et des perles de saveur maison – on est donc très loin du goût artificiel des versions que l’on retrouve dans la plupart des commerces. « On a vendu plus qu’on le pensait, c’est un excellent salon », confirme Anne Ricard, propriétaire de la boutique située à Sherbrooke.

« Nous, on est bien accueillants, on aime ramasser le monde. Quand quelqu’un me dit qu’il n’aime pas le thé, je lui dis : "attends, j’ai quelque chose pour toi". C’est le plus beau défi pour moi », dit celle qui est aussi l’une des six personnes au Québec à avoir fait une formation de sommelière en thé à la Tea Association of Canada.

Environ 80 exposants étaient présents au salon.

Ces produits dont on ne parle jamais

Le mycélium, ça vous dit quelque chose? C’est la partie végétative des champignons, sur laquelle les parties que l’on mange poussent. Et c’est aussi le produit que vend la compagnie Champignons Maison, pour permettre à ses clients de faire pousser des champignons chez eux.

Pas besoin d’attirail compliqué : il suffit d’un seau, d’un peu d’eau, et d’un mycélium. Puis, de quelques jours d’attente. « Ce qui est trippant, c’est que ça pousse super vite. Dans les conditions parfaites, un champignon double de volume en une journée », expliquait samedi Guillaume Benoit, au kiosque de Champignons Maison à la Foire Aliments Terre.

Les visiteurs ont été nombreux pendant la fin de semaine à s’intéresser aux mycéliums de shiitakes, pleurotes et autres reishis disponibles à son kiosque. « Les gens sont super intrigués et intéressés, spécialement les enfants. J’en ai vendu plein aujourd’hui, et toujours à des gens qui n’en auraient jamais fait sinon », a lancé M. Benoit.

Camerises et menthe-ananas

Il n’y a pas que le mycélium qui a surpris les visiteurs à la Foire : après tout, le but d’un salon comme celui-là est de permettre les découvertes, et de mettre les clients face à des produits inusités.

Au kiosque de Camerises et Cerises, une entreprise de Dixville, Caroline Fauteux faisait goûter des produits à base de camerise, une grosse baie bleue qui goûte à la fois la prune, la fraise et la cerise. « J’ai commencé mon entreprise en plantant des cerises, mais je ne voulais pas mettre tous mes œufs dans le même panier. Quand j’ai goûté à la camerise, je me suis tout de suite dit que je voulais en avoir », racontait samedi Mme Fauteux.

Les visiteurs de la Foire Aliments Terre, pour la plupart passionnés d’alimentation santé, étaient assez nombreux à connaître ce fruit, puisqu’il a fait l’objet de reportages télévisés récemment et commence à être de plus en plus à la mode. « Quand on a commencé à en parler, mes arbres étaient prêts, c’est vraiment arrivé au bon moment. Il n’y a pas beaucoup d’endroits qui font de la transformation au Québec actuellement, parce que les plantations ne sont pas encore assez matures », souligne Mme Fauteux, qui produit déjà pour sa part des tartinades, des mélanges pour infusion et du jus, notamment.

Au kiosque de la serre biologique La Marjolaine, on parle aussi de l’importance d’être curieux par rapport aux produits moins connus. Chaque année, l’entreprise commande d’ailleurs des petites quantités de semences de fines herbes inusitées pour les essayer. « On peut par exemple commander de la menthe-ananas, du basilic-cannelle, du basilic-citron… On en fait pousser un peu, on les essaie dans notre cuisine chez nous et si on aime cette variété, on en commande plus l’année prochaine pour les clients », explique Marie Lemonnier.

Le fait de voir, goûter et sentir de nouvelles choses rend les clients plus aventureux. « Au salon, on a exactement notre public cible : quelqu’un qui ne s’intéresse pas aux produits bio ne sera pas ici en fin de semaine. Et donc, on peut élargir l’horizon des gens qui ont déjà cette sensibilité », résume-t-elle.