La Fédération des communautés culturelles de l’Estrie (FCCE) dévoilait mardi les finalistes pour les Prix Distinctions régionales immigration, une nouvelle reconnaissance pour reconnaître l’engagement et les efforts dans la région pour l’intégration des immigrants. Sur la photo : Henri Mbatika, coordonnateur de projet pour la FCCE, et la vice-présidente de la FCCE et membre du comité organisateur de Distinctions régionales immigration, Liliane Carvalho.

Pour faire rayonner les efforts d’intégration

La Fédération des communautés culturelles de l’Estrie (FCCE) le sait : la région de l’Estrie recèle d’implications et de gestes positifs qui participent à une meilleure intégration des nouveaux arrivants. Afin de reconnaître cet engagement, qui se manifeste tant chez les entreprises et organismes que par des actions individuelles, la FCCE met sur pied la soirée Distinctions régionales immigration, une nouvelle remise de prix annuelle pour laquelle les finalistes 2020 ont été dévoilés mardi.

« Ce qu’on a remarqué, c’est que les immigrants se donnent beaucoup, soit en faisant du bénévolat ou en se dépassant pour être bien dans leur milieu de travail. Il y a aussi beaucoup d’organismes qui font des projets pour favoriser l’intégration. Tous ces gens-là restaient dans l’ombre », explique Liliane Carvalho, vice-présidente de la FCCE et membre du comité organisateur de cet événement, qui se tiendra le 2 avril prochain au théâtre Granada.

« C’est collectivement qu’on peut bâtir le Québec de demain, et sans exclusion », renchérit le directeur de la FCCE, Boubacar Cissé.

De nombreuses candidatures ont été soumises au jury dans les différentes catégories. On compte notamment des finalistes individuels, qui sont des immigrants s’étant illustrés dans les domaines du sport (Daniel Kinumbe, Renan Dias), des arts et de la culture (Javier Melgarejo, Léona Nkoghe, Natali de Mello), de l’engagement social ou professionnel (Adriana Herrera, Jacqueline Kavunzu, Sondès Allal) et de l’entrepreneuriat (Chemika Mamode, Esme Dardere, Sonia Echeverry).

Dans la catégorie « entreprise », une candidature se démarquait à un point tel que le jury a décidé d’en faire l’unique finaliste. L’entreprise Cordé électrique se verra ainsi honorée lors de la soirée du 2 avril pour ses multiples initiatives.

Puisque la relève immigrante occupe une importante place dans l’Estrie de demain, la FCCE a choisi de créer le Prix Desjardins jeunesse — Nelson Mandela, une distinction attribuée à une jeune immigrante ou un jeune immigrant qui a démontré un engagement bénévole soutenu au niveau social ou communautaire ou fait preuve d’une attitude positive et inspirante dans la communauté. Les trois finalistes pour ce prix, qui est accompagné d’une bourse de 2000 $, sont Fan Bi, Noor Djihane Djebaili et Sofia Saada.

La Maison des jeunes Azimut Nord, le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook et Plein air interculturel de l’Estrie sont pour leur part en lice pour le Prix d’Intégration innovante — organisme à but non lucratif.

Les MRC à l’honneur

Dans le cadre de son initiative Espace de la diversité, la FCCE s’est donné pour mission de faire découvrir les sept MRC de l’Estrie aux nouveaux arrivants. « Il n’y a pas que Sherbrooke, il y a d’autres endroits où les immigrants peuvent s’épanouir, avance Henri Mbatika, coordonnateur de projet pour la FCCE. Grâce à ce projet, les MRC ont mis en place des structures pour mieux accueillir les communautés immigrantes et créer un espace où les enfants peuvent grandir et se sentir chez eux. »

Afin de faire rayonner les efforts de ces différentes communautés, l’organisme a donc décidé d’honorer une MRC à chaque édition de Distinctions régionales immigration. Cette année, on vantera les mérites et les efforts de la MRC de Coaticook.