Une demi-journée consacrée à la santé et au mieux-être des employés a été organisé par le Groupe entreprises en santé jeudi au Club de golf de Sherbrooke. Le Dr Mario Messier y a donné une conférence sur le sujet.
Une demi-journée consacrée à la santé et au mieux-être des employés a été organisé par le Groupe entreprises en santé jeudi au Club de golf de Sherbrooke. Le Dr Mario Messier y a donné une conférence sur le sujet.

Pour des employés plus heureux

Comment rendre ses employés plus heureux? Voilà une question posée dans plus d’une entreprise. Plusieurs employeurs de l’Estrie ont d’ailleurs échangé jeudi au Club de golf de Sherbrooke sur les meilleures pratiques pour assurer le bonheur de leurs employés.

Dès le départ, deux pratiques, les horaires flexibles et la reconnaissance des employés, ont été mises de l’avant lors d’une demi-journée consacrée à la santé et au mieux-être des employés organisée par le Groupe entreprises en santé.

« Avoir des horaires flexibles permet à un employé de mieux concilier ses obligations personnelles et professionnelles, souligne Roger Bertrand, président et fondateur du groupe Entreprise en santé. L’employé peut être davantage concentré sur son travail et produire de la qualité plutôt que d’avoir la tête ailleurs parce qu’il n’a pas réussi à régler un problème avec les enfants par exemple. »

La reconnaissance peut diminuer de moitié le niveau de stress des employés selon M. Bertrand.

« On diminue le risque de problème de santé psychologique avec des mesures de base comme souligner les bons coups et ne pas parler aux employés seulement quand il y a quelque chose qui ne va pas », indique-t-il.

Roger Bertrand a également précisé, à la soixantaine de personnes présentes au Club, l’importance de faire des évaluations avec ses employés.

Roger Bertrand

« Chez les entreprises qui font des évaluations des employés, on constate qu’on atteint des résultats plus élevés que l’objectif initial dans 80 % des cas, souligne-t-il. C’est comme un amplificateur. »

Deux exemples d’ici

Deux entreprises de la région, Plastique Berry à Waterloo et La Savonnerie des Diligences à Austin, ont présenté leur façon de faire pour rendre leurs employés plus heureux.

« Plastique Berry a un programme de reconnaissance où tous les employés peuvent soumettre le nom d’une personne qui a fait de belles choses, explique Dr Mario Messier, directeur scientifique du groupe Entreprises en santé. C’est un peu comme l’employé du mois, mais qui est choisi par les employés eux-mêmes. Ça donne encore plus de valeur. »

« La Savonnerie des Diligences a un mode de fonctionnement holacratique, c’est-à-dire qu’il n’y a pas le principe d’un boss et des employés qui obéissent aux ordres, ajoute-t-il. Le rôle de la directrice générale est de rendre ses employés heureux et ce sont eux qui font grandir l’entreprise. »

Un bonheur payant

De plus, les entreprises ont un incitatif financier fort à s’assurer du bonheur de leurs employés selon Dr Messier. Selon les chiffres du groupe Entreprises en santé, le retour sur investissement varie entre 1,50 $ et 4 $ par dollar investi dans la qualité de vie de ses employés.

« Si vous vous organisez pour que vos employés soient heureux et que leur job ait du sens, ils vont vous le rendre, souligne Dr Mario Messier. Ils vont avoir de bonnes idées et offrir un bon service. Ce qui marche, c’est quand la direction agit avec bienveillance, quand on consulte les employés et quand c’est un projet commun entre les employés, le syndicat et la direction. »

À terme, des employés plus heureux pourraient même venir en aide au système de santé du Québec selon Roger Bertrand.

« On le fait pour réduire la pression sur le système de santé pour qu’on puisse faire autrement que d’y envoyer toute notre marge de manœuvre financière comme on fait depuis trente ans, résume-t-il. Si on arrive, avec une mobilisation des entreprises, à avoir des employés plus heureux et des entreprises plus performantes, on peut réduire la pression sur le système de santé. C’est gagnant pour tout le monde. »