Le nombre de vins à moins de 15 $ est passé à 660 au 11 janvier 2017. Quant aux vins à moins de 10 $, on en trouve 64, alors qu'on n'en comptait que 23 en novembre 2014.

Plus de vins à moins de 15 $ à la SAQ

Après trois ans de bataille, les vins à prix abordables ne sont plus en voie de disparition à la Société des alcools du Québec (SAQ). Depuis novembre 2014, le nombre de produits vinicoles affichant un prix inférieur à 15 $ a bondi de 29 % sur les tablettes de la société d'État, en raison notamment des deux baisses de prix.
Selon des données compilées par le chroniqueur en vin et éditeur du magazine Web vinquebec.com, Marc André Gagnon, en 2014, on dénombrait 510 produits différents vinicoles (de format de 750 ml) d'une valeur de moins de 15 $ à la SAQ. Ce nombre est passé à 660 au 11 janvier2017. La situation est similaire pour les bouteilles de vin à moins de 10 $. Alors qu'on comptait un maigre inventaire de 23 vins en novembre 2014, on en trouve 64 aujourd'hui, en hausse de 178 %.
Toutefois, l'offre est encore loin d'atteindre celle de mars 2009, où le consommateur avait un choix de 1040 vins sous la barre des 15 $ et de 183 produits à moins de 10 $.
« La situation s'améliore. L'offre des vins en bas de 15 $ avait diminué de façon importante. C'est une très bonne nouvelle pour le consommateur. Surtout que souvent, lorsqu'on va à la SAQ, on sait que les gens demandent au conseiller un bon vin en bas de 15 $ », indique au Soleil M. Gagnon, précisant du même souffle qu'il reste encore beaucoup de travail à faire de la part de la société d'État pour offrir aux amateurs de vin « une offre à juste prix ».
« Il y a toutefois un net progrès », concède l'expert en vins. « Lorsque nous avions 23 vins d'une valeur de moins de 10 $, c'était très peu de choix pour les clients. Et cela ne voulait pas dire qu'on retrouvait les 23 vins dans chaque succursale. En montant à 64, cela signifie qu'il y a au moins une quarantaine de vins en bas de 10 $ dans chaque agence », poursuit-il.
Durant plusieurs années, entre 2009 et 2013, la SAQ s'est fait reprocher à maintes reprises de miser sur des bouteilles à des prix plus élevés pour améliorer ses marges bénéficiaires. Durant cette période, le monopole d'État avait notamment fait grimper de 25 % son offre de bouteilles de vin ayant un prix variant entre 15 $ et 30 $, soit 2869 produits en mars 2009 contre 3611 en mars 2013. Aujourd'hui, ce nombre est de 3514.
Depuis, la société d'État a revu sa stratégie d'affaires. Elle souhaite maintenant abaisser ses prix au même niveau que ceux de l'Ontario d'ici trois ans. Pour arriver à ses fins, au cours des trois derniers mois, elle a déjà procédé à deuxbaisses de prix - pour un total de 0,90 $ - sur ses 1600 vins les plus populaires. Ces mesures se sont traduites par une augmentation de l'offre de vin à des prix abordables. M.Gagnon ajoute qu'au cours des derniers mois, la SAQ a également bonifié son offre de vins à petit prix en augmentant le nombre de produits disponibles sur les tablettes de ses agences.
Pas pour les restaurateurs
C'est mercredi que la SAQ a procédé à sa deuxième baisse des tarifs, soit de 0,40 $. La première avait eu lieu en novembre. « De bons résultats au deuxième trimestre de l'exercice ainsi que pendant la période des Fêtes ont contribué à faire profiter les consommateurs de cette nouvelle baisse de prix immédiatement », a indiqué par voie de communiqué Alain Brunet, président et chef de la direction.
Du côté de l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ), qui compte 5200 membres, on n'entend pas rire. Pour une seconde fois, l'industrie ne bénéficiera pas de la baisse de prix des bouteilles de vin annoncées par la SAQ.
« C'est inéquitable, inacceptable et même frustrant », clame de nouveau François Meunier, vice-président aux affaires publiques à l'ARQ, qui demande que les détenteurs de permis d'alcool aient également le droit à une diminution des tarifs.