Tous les habitants de la MRC de Coaticook auront accès à internet haute vitesse dès 2021.

« Pas une maison ne sera pas connectée »

Tous les habitants de la MRC de Coaticook auront accès à internet haute vitesse dès 2021. Le projet de fibre optique de la TACTIC fait partie des sept initiatives estriennes qui ont été sélectionnées dans le cadre du programme Québec branché pour faire l’objet d’un financement gouvernemental.

« Quand les gens s’installent dans une de nos petites municipalités, l’une des premières choses qu’ils demandent, c’est s’il y a internet haute vitesse », a souligné le préfet de la MRC de Coaticook, Jacques Madore, qui est également maire de Saint-Malo. « Une fois que le projet sera réalisé, il n’y aura pas une maison qui ne sera pas connectée, c’est tout le monde », se réjouit-il.

Lire aussi: Brome-Missisquoi entre dans le 21e siècle

M. Madore estime que le projet sera bénéfique pour l’économie de la région, puisqu’il facilitera la mise en place de nouvelles entreprises dans les petites agglomérations de la MRC comme Baldwin Mills ou Fairfax, la vente en ligne de produits ainsi que la possibilité pour des travailleurs autonomes de travailler de leur domicile sans problème.

Parmi les bâtiments existants qui seront connectés, on compte 500 entreprises agricoles, qui pourront saisir l’occasion pour améliorer leurs stratégies de production.

8100 foyers

Cette bonne nouvelle pour la MRC de Coaticook a été annoncée mardi par des représentants des gouvernements canadien et québécois, qui contribuent tous deux également au financement de ces projets. Les investissements gouvernementaux totalisent près de 24,7 M$, et permettront à 8100 foyers dans 38 collectivités estriennes (voir tableau) d’avoir accès à internet haute vitesse.

La Table d’action en communication et technologies de l’information de la MRC de Coaticook (TACTIC) amasse la part du lion des subventions, avec des investissements de près de 14 M$. CoopTel, Transvision, Cogeco Connexion, Câble-Axion Digitel et Civimetrix Télécommunications se partagent le reste de l’enveloppe.

« C’est une annonce qu’on attendait tous depuis très longtemps. La connectivité rurale, c’est une priorité que l’on pousse avec beaucoup de conviction », a assuré la députée fédérale de Compton–Stanstead, Marie-Claude Bibeau. Celle-ci a d’ailleurs souligné que ces investissements constituaient probablement des « premières annonces », laissant ainsi entendre qu’il y en aurait d’autres.

Le député de Sherbrooke Luc Fortin, aussi ministre de la Famille, a ajouté aux avantages économiques soulevés par ses collègues l’amélioration de la conciliation travail-famille rendue possible par du télétravail, ainsi que l’accès à la culture diffusée de plus en plus sur le web.

« Ma collègue Hélène David, ministre de l’Enseignement supérieur, me disait aussi que les universités développent de plus en plus de programmes à distance. Le grand enjeu, c’est que les étudiants puissent y avoir accès, peu importe où ils vivent », a-t-il ajouté.

Le député de Saint-François, Guy Hardy, a parlé mardi d’un grand jour pour le développement économique régional. « Des milliers d’Estriens attendaient cela », a-t-il résumé.

8100 foyers à brancher dans 38 collectivités

Austin
Baldwin Mills
Birchton
Bolton Centre
Boudreau-Corners
Boulogne
Boynton
Comins Mills
Cookshire
Danby
Denison Mills
Domaine-de-la-Paix
Earlstown
Eaton
Fairfax
Hatley
Hatley Centre
Highwater
Huntingville
Johnville
Kingsbury
L’Avenir
Learned Plain
Mansonville
Massawippi
Melboro
Perkins Landing
Potton Springs
Saint-Cyr
Saint-Edmond-de-Grantham
Saint-Édouard
Saint-Eugène-de-Grantham
Sainte-Jeanne-d’Arc
South Bolton
Villette
Way’s Mills
Westbury
Wheatland

Les trois paliers de gouvernement ont annoncé conjointement que plusieurs villages estriens auraient accès à internet haute vitesse d’ici 2021 avec le programme Québec branché. Plusieurs personnalités ont participé à l’annonce. Luc Fortin, député de Sherbrooke, Jacques Madore, préfet de la MRC de Coaticook, Marie-Claude Bibeau, députée de Compton–Stanstead, Denis Paradis, député de Brome–Missisquoi et Guy Hardy, député de Saint-François, étaient du nombre.