Les travaux d’agrandissement et d’acquisition d’équipements en cours à l’usine de papiers couchés Atlantic de Windsor sont évalués à 2,5 M $, indique Sylvain Jutras, vice-président aux opérations.
Les travaux d’agrandissement et d’acquisition d’équipements en cours à l’usine de papiers couchés Atlantic de Windsor sont évalués à 2,5 M $, indique Sylvain Jutras, vice-président aux opérations.

Papiers couchés Atlantic veut sa part du gâteau américain

WINDSOR – Les crises offrent des occasions d’affaires qu’il faut savoir saisir, disent les experts financiers. C’est aussi ce que croit Papiers couchés Atlantic, de Windsor, en Estrie.

En pleine crise sanitaire mondiale, l’entreprise investit 2,5 millions de dollars dans l’agrandissement et l’amélioration de ses installations de Windsor, en Estrie. 

Depuis quelques semaines déjà, des travaux sont en cours à l’extérieur de l’usine de 100 000 pieds carrés de la rue Principale Nord, dans laquelle sont fabriqués des produits d’emballage spécialisés pour l’industrie de l’alimentation, de la construction et ainsi que pour l’industrie pharmaceutique.

Les travaux d’agrandissement visent à augmenter la capacité d’entreposage de 12 000 pieds carrés. Ces travaux permettront de déplacer l’aire d’expédition-réception des marchandises, allégeant du même coup la circulation lourde devant l’usine.

« Il fallait absolument agrandir et rendre notre usine plus ergonomique. On a développé beaucoup de nouveaux produits, ce qui nous oblige à louer des espaces d’entrepôt ailleurs. Cet agrandissement va nous permettre d’augmenter notre capacité d’entreposage », explique Sylvain Jutras, vice-président aux opérations.

Pendant ce temps, à l’intérieur, des travaux d’aménagement tout aussi importants sont en cours afin d’y installer une rebobineuse à haute technologie, importée d’Italie au coût de 1 million de dollars. Cette acquisition permettra à Papiers couchés Atlantic de faire son entrée dans un nouveau créneau : celui d’offrir aux fabricants de cosmétiques de nouveaux produits d’emballages.

« On développe continuellement de nouveaux produits, notamment pour le marché américain, qui représente maintenant 55 % de notre chiffre d’affaires », précise Sylvain Jutras.

Papiers couchés Atlantic a reçu une aide financière de 100 000 $ de Québec dans la réalisation de ce projet.

L’usine qu’occupe Papiers couchés Atlantic à Windsor emploie une cinquantaine de personnes sur trois quarts de travail. Les investissements en cours devraient créer cinq à dix emplois d’ici la fin de l’année.

Construite durant la Grande Dépression des années 30, l’usine a été la propriété de Domtar pendant plusieurs années avant que la papetière ne se lance dans la construction de son usine de pâte et papier située dans le Rang 12. 

En 1976, l’entreprise Atlantic Packaging Products Ltd en a fait l’acquisition, avant de passer aux mains de l’Ontarienne Atlantic Coated Papers (ACP), au début des années 2000.