Un incendie a totalement ravagé l’usine de production de Palettes Perron de Sawyerville dans la nuit du 23 au 24 août dernier.

Palettes Perron opère à Lennoxville en attendant de choisir le lieu de sa prochaine usine

SHERBROOKE — Palettes Perron, l’entreprise qui a été la proie d’un incendie destructeur en août dernier à Sawyerville, poursuit ses opérations dans l’ancienne usine Shermag de Lennoxville en attendant de pouvoir rebâtir.

Les dirigeants de Palettes Perron, spécialisée en production de palettes de bois sur mesure, ont réussi à maintenir leur production à un volume intéressant à la suite de l’incendie qui a totalement ravagé son usine de production de Sawyerville dans la nuit du 23 au 24 août dernier. Ce dénouement temporaire représente une victoire importante pour le plus gros employeur du petit village du Haut-Saint-François, explique le propriétaire Hugo Brunelle.

« On est présentement relocalisé dans une usine temporaire pour une période d’un an, jusqu’en septembre 2019 », affirme d’emblée celui qui a acheté l’entreprise il y a trois ans.

« On est installé dans l’ancienne usine Shermag à Lennoxville et la production a repris depuis maintenant six semaines. On est en redémarrage de production intensive. »

Quoique bien installé dans leur usine temporaire, le propriétaire émet clairement son intention de rebâtir dès le printemps prochain pour pouvoir y réintégrer la production vers la fin de l’été 2019.

« On n’a pas encore réglé tous les dossiers d’assurances et la paperasse qui vient avec. Où, quand et comment, ça reste à déterminer au cours des prochaines semaines », poursuit l’entrepreneur. « On prévoit bâtir au printemps et idéalement rentrer dans notre nouvelle à la fin de l’été. »

Clients et emplois sauvés

Le transfert temporaire des activités de Palettes Perron à l’usine Shermag de Lennoxville a permis à l’entreprise de récupérer des clients importants ainsi que des emplois. Le deux tiers des employés ont ainsi pu éviter d’être mis au chômage pour plusieurs mois, une victoire importante pour M. Brunelle.

« L’objectif pour les prochains mois est d’opérer en dépannage. Ça va relativement bien pour l’instant, on ne peut évidemment pas desservir tous nos clients donc on doit y aller graduellement », remarque-t-il. « Certains de nos bons clients ont été très ouverts et nous ont appuyés au fil de cette épreuve, dont Domtar et Rio Tinto. Ce sont de très gros clients pour nous et nous sommes très heureux qu’ils soient restés à nos côtés malgré tout. »

« Présentement, tous nos employés ont été rappelés de l’ancienne usine », poursuit le propriétaire. « On parle de 19 employés sur 31, donc près du deux tiers ont pu retrouver leur emploi et éviter le chômage. »

La survie de Palettes Perron étant maintenant assurée durant la période de transition, il ne reste plus qu’à attendre la reconstruction de l’usine et le retour de la production à Sawyerville pour crier victoire.

« Sérieusement, on a été quand même relativement chanceux dans notre malchance. On a réussi à avoir une machine de production installée en six semaines seulement, alors qu’il en prend habituellement 15 à 18 mois pour la recevoir et l’installer. Il faut parfois défoncer des portes et innover quand les temps sont durs », conclut-il, déterminé à récupérer tous ses clients initiaux.