Le président d’Omnimed, Xavier Boilard, voit grand pour l’entreprise de Cookshire-Eaton. « Il y a trois grands joueurs au Québec [dans le domaine des dossiers médicaux électroniques], dont nous et nous avons bien l’intention de prendre notre place! »

Omnimed dans la cour des grands

Omnimed poursuit son expansion. La PME de Cookshire-Eaton a récemment annoncé sa fusion avec Toubib, une entreprise de Saint-Félix-de-Valois. Grâce à ce partenariat, Omnimed a maintenant la plus grosse équipe de développeurs spécialisés dans les dossiers médicaux électroniques au Québec.

Fondée en 1984, l’entreprise développe des outils technologiques dédiés aux professionnels de la santé et met en réseau les intervenants de ce domaine afin d’améliorer les soins aux patients.

Selon son président, Xavier Boilard, la course au développement dans le domaine des dossiers médicaux électroniques (DME) web ne fait que commencer.

Il soutient que la fusion avec Toubib permet à son entreprise d’avoir une longueur d’avance sur les autres gros joueurs de l’industrie.

« Il y a eu plusieurs fusions dans les dernières années et il reste trois gros joueurs au Québec, dont nous », se réjouit M. Boilard.

« Nous avons décidé de nous associer à Luc Aubin [de Toubib] et son équipe en raison de leur dévouement à bien comprendre les besoins du client et à développer le meilleur système pour aider les médecins dans leur quotidien », explique le jeune PDG.

Omnimed compte aujourd’hui plus de cinquante employés. Six nouveaux programmeurs viennent de grossir les rangs de l’entreprise et six autres devraient être embauchés sous peu.

« C’est ça notre force par rapport aux autres joueurs de l’industrie. Nous n’avons pas beaucoup de vendeurs, mais nous avons la plus grosse équipe de développeurs pour offrir le meilleur produit à nos clients. Nous voulons créer une collaboration avec eux et nous améliorons constamment nos fonctionnalités grâce à leur commentaire », souligne M. Boilard.

Plus de 2000 médecins au Québec utilisent les services d’Omnimed dans leur pratique. Cela représente 1,8 million de dossiers de patients actifs, 64 000 dossiers actifs quotidiennement et 18 000 rendez-vous chaque jour.

Ces chiffres pourraient toutefois bondir dans les prochaines années puisque l’homme d’affaires a l’intention d’apporter son logiciel à l’extérieur du Québec.

« Les défis à l’étranger [dans la gestion de l’information médicale] sont les mêmes qu’ici. Les systèmes vendus dans le reste du Canada et aux États-Unis sont deux à trois fois plus chers que le nôtre alors nous pourrions être très compétitifs et bien nous positionner », croit-il.

Mais d’ici là, la PME a plusieurs projets dans ses cartons qui répondent tous au même objectif : améliorer l’accès aux soins.

M. Boilard cite en exemple la mise en place d’un canal de communication direct entre des médecins de famille et des spécialistes, le développement d’une trajectoire de soin pour les problèmes en santé mentale ou encore pour les maladies pulmonaires.

« Les possibilités sont infinies. On a encore du travail pour 200 ans! Les projets qu’on développe aujourd’hui ont un impact direct sur la santé de plusieurs personnes et c’est ce qui nous motive à toujours viser plus grand. »