La Ville de Magog accorde une subvention au nouveau commerce l’Atelier du pain, entreprise établie récemment sur la rue Sherbrooke.
La Ville de Magog accorde une subvention au nouveau commerce l’Atelier du pain, entreprise établie récemment sur la rue Sherbrooke.

Magog soutient une entreprise lancée en pleine crise

MAGOG — La Ville de Magog vient en aide à un commerce ayant ouvert ses portes en pleine crise du coronavirus.

Une subvention de 20 000 $ est accordée au nouveau commerce l’Atelier du pain, entreprise qui s’est établie récemment sur la rue Sherbrooke à Magog pour opérer une boulangerie-pâtisserie artisanale de tradition française.

Le projet a nécessité la réhabilitation d’un bâtiment de machinerie lourde et d’un terrain stratégiquement situés à l’intersection du boulevard Industriel. Les promoteurs y ont investi près de 2 500 000 $ pour la construction, la rénovation de l’immeuble et l’achat d’équipement.

Lorsque le commerce sera complètement ouvert au public et que les conditions d’opération des commerces se seront normalisées, l’Atelier du pain devrait créer quelque 25 emplois.

L’équipe n’a pas connu de période de découragement, assure Sébastien Searle, l’un des copropriétaires. « Cette crise ne faisait pas partie de nos plans... », lance-t-il en entrevue téléphonique. 

« Il a fallu se retourner de bord rapidement. Trouver des fournisseurs. C’est surtout dommage pour les personnes qui avaient été embauchées. Nous n’avons pas pu tous les prendre à l’ouverture en raison des contraintes. »  

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, se fait un plaisir d’annoncer cette bonne nouvelle, comme elle arrive à point pour le nouveau commerce dans le contexte de la crise sanitaire. « Nous sommes très heureux d’accueillir l’Atelier du pain qui a récemment commencé ses opérations. Nous sommes conscients que les conditions ne sont vraiment pas idéales pour démarrer une entreprise », commente-t-elle. 

« Comme ils nous proposent des produits aussi réconfortants que des pains et des pâtisseries fraichement sortis du four et fabriqués à partir d’ingrédients locaux, nous avons bon espoir qu’ils sauront malgré tout tirer leur épingle du jeu en attendant que la situation se rétablisse. »

L’argent est accordé conformément aux règles de la Loi sur les compétences municipales, ajoute Mme Hamm, dans un communiqué de presse.

« Sa présence sur la rue Sherbrooke est une belle occasion de redonner vie à un bâtiment et à un secteur qui en avait grandement besoin », dit-elle. 

« Pour toutes ces raisons, le conseil municipal n’a pas hésité à les soutenir dans les limites de la Loi sur les compétences municipales. »

En temps de pandémie et de confinement, un service de commande en ligne et la livraison à domicile sont offerts à la clientèle.

L’Atelier du pain est une boulangerie-pâtisserie artisanale de tradition française. Le projet est né du rêve de deux amis de longue date originaires de la France qui se sont associés à un couple de Québécois pour partager leur passion et ainsi attirer les gourmets et les gourmands. On a mis deux ans, à partir de l’achat du site, pour concrétiser le projet.   

Cette subvention municipale est un soutien apprécié, ajoute M. Searle. « C’est un baume qui est bien accueilli, surtout en ce moment », note-t-il.

« Les affaires vont quand même bien. Nous recevons de plus en plus de clients. »