Steve Lussier a dévoilé les faits saillants de son budget pour les quatre prochaines années s'il est élu à la mairie.

Lussier vendrait le Centre de foires et Nikitotek

Steve Lussier a présenté les faits saillants de son budget pour les quatre prochaines années s’il est élu à la mairie. Il propose principalement des moyens de récupérer des sommes que l’administration actuelle pense investir en freinant certains projets, si bien qu’il limiterait les nouvelles dépenses à 500 000 $ tout en réalisant des coupes de 18 M$. Il compte également récupérer 19 M$ en vendant le Centre de foires et la place Nikitotek.

« Je démontre que je suis le meilleur choix pour redresser le budget de la Ville. Je ferai un gel de taxes la première année et je contiendrai la dette en donnant la priorité aux services de base. Mon plan de prospérité permettra d’augmenter le nombre d’emplois et les revenus sans piger dans les excédents », résume-t-il.

M. Lussier estime économiser en reportant le projet de passerelle dans la gorge de la rivière Magog, en ne prolongeant pas le parc industriel, en reportant la mise à jour de l’Édifice d’Expo-Sherbrooke. « Je ne coupe pas sur les rénovations que nous avons à faire, mais certaines données seront changées. Il y aura une vérification des montants pour savoir si on peut couper encore dans ces budgets-là. »

Le candidat à la mairie compte récupérer entre trois et cinq millions des fruits de la collusion dans la première année de son mandat.

« Les dépenses qui sont déjà actuelles, je suis obligé de les respecter. J’ai déjà calculé les hausses de salaire. Non, il n’y aura pas de hausses de taxes. J’avais des maires d’autres municipalités avec moi quand j’ai fait mon budget. J’ai eu beaucoup d’aide de ce côté-là pour arriver à une hausse de taxes de zéro. Après la première année, nous irons à l’inflation. J’ai encore des départements à visiter. Hydro-Sherbrooke, on a encore des transformateurs qui ne sont pas recyclés. On achète des transformateurs neufs. Juste cette année, on aurait économisé 600 000 $ avec du recyclé. Hydro-Québec achète du recyclé. Pourquoi on ne le fait pas? »

Vérification faite auprès d’Hydro-Sherbrooke, l’organisation achète parfois des transformateurs recyclés. Elle tient toutefois compte du coût combiné d’acquisition et d’utilisation, qui considère les pertes d’énergie que génère le transformateur. C’est donc la valeur globale qui est considérée. Il n’est pas toujours possible, non plus, de connaître l’usure ou l’ampleur des pertes liées à un transformateur avant son acquisition.

M. Lussier est convaincu que le privé devrait gérer le Centre de foires. « Ce n’est pas à la Ville de gérer ça. C’est à moitié vide pour les événements. Il faut remplir ça. Est-ce qu’une entreprise pourrait installer des terrains de soccer intérieurs repliables qui nous permettraient aussi de faire des expositions? Probablement qu’on s’enligne vers ça. Je suis déjà en pourparlers sur certaines choses, dont un nom à afficher sur le Centre de foires. Je veux que ça profite à la population. Est-ce que c’est à nous de financer la place Nikitotek? La réponse c’est non! »

Si le budget annoncé compte plusieurs coupes, comment Steve Lussier estime-t-il être en mesure de créer de nouveaux revenus? « Nous avons le tourisme sportif. J’ai parlé beaucoup avec des entreprises exportatrices. Nous les soutiendrons pour créer de nouveaux revenus. Nous avons un fort potentiel. On va s’asseoir avec Sherbrooke Innopole et on va regarder ce qu’on peut faire. »

Steve Lussier dit par ailleurs avoir pris la décision mercredi de confier un mandat à la vérificatrice générale pour étudier les dépenses des organismes paramunicipaux. « Vous allez être surpris de l’argent qu’on peut aller chercher. »

Le seul investissement confirmé de M. Lussier est celui de 500 000$ promis pour les artistes et créateurs de la région.

«C’est un budget très équilibré. Les gens peuvent compter sur moi.»