L'inflation annuelle s'est établie à 1,2 pour cent le mois dernier, soit en deçà des attentes, notamment en raison d'une diminution du prix de certains aliments, a indiqué jeudi Statistique Canada.

L'inflation chute à 1,2 % en novembre

L'inflation annuelle s'est établie à 1,2 pour cent le mois dernier, soit en deçà des attentes, notamment en raison d'une diminution du prix de certains aliments, a indiqué jeudi Statistique Canada.
L'indice des prix à la consommation (IPC) s'est ainsi avéré plus faible en novembre qu'en octobre, lorsqu'il était établi à 1,5 pour cent. Les analystes sondés par Thomson Reuters s'attendaient à ce que l'inflation soit de 1,4 pour cent en novembre.
Statistique Canada a également dévoilé des données robustes sur les ventes au détail, qui ont été en hausse de 1,1 pour cent en octobre comparativement au mois de septembre, ce qui représente un troisième gain mensuel consécutif. Les analystes tablaient en moyenne sur une augmentation de 0,2 pour cent.
Ces données sur l'inflation ainsi que les ventes des détaillants ont été accueillies positivement par l'économiste en chef de la Banque CIBC, Avery Shenfeld.
« C'est en quelque sorte un cadeau de Noël pour l'économie canadienne puisque les données sur les secteurs du détail et l'indice des prix devraient permettre à la Banque du Canada de garder les taux d'intérêt au niveau actuel, ce qui devrait stimuler les dépenses de consommation », a-t-il expliqué.
Statistique Canada a entre autres noté que les diminutions de prix pour les produits frais, la viande et les forfaits vacances avaient contribué au recul de l'inflation en novembre. Par exemple, le prix de la laitue a fléchi de 18,7 pour cent, celui des tomates a glissé de 11 pour cent alors les prix des forfaits vacances ont reculé de 4,2 pour cent.
En revanche, l'agence fédérale a noté des augmentations pour les produits et services tels que les voitures, l'assurance habitation et l'électricité. Au Québec, l'inflation annuelle s'est établie à seulement 0,6 pour cent en novembre.
En ce qui a trait aux ventes des détaillants, Statistique Canada a noté qu'elles avaient été de 45 milliards $ pour le mois d'octobre.
Les augmentations les plus significatives ont été constatées dans les stations-service, à 3,8 pour cent, ainsi qu'au sein des magasins de marchandises diverses, à 1,9 pour cent.
Des données révisées font état d'une hausse de 0,8 pour cent des ventes au détail en septembre et d'une croissance de 0,2 pour cent en août. En juillet, une baisse de 0,1 pour cent avait été enregistrée.
M. Shenfeld, qui s'attendait à être agréablement surpris par la publication des données entourant les ventes au détail, affirme que les résultats ont dépassé ses attentes. L'économiste croit que cela est probablement attribuable aux chèques distribués depuis juillet dans le cadre du nouveau programme fédéral d'allocation pour enfants.
Dans une note, l'économiste principal de la Banque Nationale Krishen Rangasamy s'est dit particulièrement encouragé par l'augmentation des dépenses discrétionnaires.