Édouard, Théodore et Romy, respectivement âgés de 8, 6 et 4 ans, ont tenu un kiosque de limonade maison au Provigo Liette Fauteux samedi.

Limonade et tâches connexes

Tenir un kiosque de limonade, ça implique de presser plusieurs citrons et de passer une grosse journée au soleil à servir la clientèle. Mais, comme tout projet d’entreprise, ça demande aussi de nombreuses autres tâches connexes!

C’est ce qu’ont réalisé Édouard, Théodore et Romy, respectivement âgés de 8, 6 et 4 ans, en montant leur projet pour La grande journée des petits entrepreneurs. Ceux-ci vendaient samedi leurs sucettes glacées et verres de limonade maison dans le stationnement du Provigo Liette Fauteux, sur la rue Galt Ouest.

Ils ont entre autres constaté que derrière le nom du commerce, Liette Fauteux était une « vraie personne », avec laquelle il était possible de conclure un partenariat d’affaires pour l’utilisation d’un espace dans le stationnement et pour l’achat des 176 citrons requis pour préparer la marchandise. Le Groupe Précigrafik a pour sa part produit une affiche annonçant la vente, et la Coopérative de l’Université de Sherbrooke a donné 300 verres biodégradables aux enfants.

« On a déjà fait des activités du genre, mais on faisait toujours ça sur un coin de notre terrain avant », explique le père des trois enfants, Alexis Cuerrier. « Là, on a décidé de rajouter un élément de plus cette année, en faisant des partenariats. »

De la gêne au grand sourire

Chaque enfant avait sa tâche à accomplir samedi, sous la supervision de M. Cuerrier et de sa conjointe Claudia Boudreau. Le grand-père Richard Boudreau était également venu donner un coup de main, et la grand-mère allait s’assurer que tout le monde soit bien ravitaillé sur l’heure du midi.

En tant qu’aîné, Édouard faisait une grande partie de l’approche de la clientèle, saluant les gens et leur présentant les divers produits à vendre ainsi que leur prix. Il précisait même que certains contenants étaient réutilisables ou compostables, et semblait parfaitement à l’aise dans son rôle. « Au début c’était gênant, mais après, c’est devenu l’fun! » a-t-il lancé tout simplement à La Tribune, faisant ainsi ses premiers pas dans le domaine des relations avec les médias.

Sa mère confirme : ça n’a pas toujours été facile pour Édouard d’aborder les gens avec autant d’aisance, lui qui est à la base plutôt gêné.

« Je suis contente aussi parce que pour lui, c’est plus difficile de réussir à l’école, et ce projet d’entrepreneuriat qu’il réussit bien lui donne confiance en lui. Ça lui donne une autre vision de ses capacités, et il est vraiment propulsé par ce succès. On a participé à La grande journée des petits entrepreneurs l’an passé, est c’est vraiment quelque chose qui lui est resté : depuis, quand quelqu’un lui demande qui il est et ce qu’il fait, il répond qu’il est entrepreneur », a raconté Mme Boudreau en souriant. « Ça lui montre que lui aussi, il peut réussir dans la vie. »

Leçons d’argent

Comme les trois enfants sont assez jeunes, la gestion du budget du projet revient pour le moment aux parents, bien que Romy avait sa petite caisse enregistreuse à portée de main dans le kiosque.

Cependant, s’ils ne manient pas la calculatrice eux-mêmes, les enfants voient quand même les choix qui doivent être faits pour permettre un investissement. La famille avait par exemple tenu une vente de garage pour amasser l’argent nécessaire à l’achat des citrons. Les jeunes entrepreneurs avaient considéré l’achat de fruits biologiques, mais s’étaient rendu compte que la rentabilité serait impossible avec ce type de matière première. Ils pouvaient toutefois se permettre les contenants réutilisables ou compostables.

Une fois que les citrons seront payés, 10 % des profits générés samedi seront remis à la Fondation Le Choix du Président. Le reste sera réinvesti... dans le prochain projet d’entreprise des enfants. À suivre!

La grande journée des petits entrepreneurs est organisée par la Caisse de dépôt et placement du Québec.

À Sherbrooke, en plus des initiatives comme celles de la famille Cuerrier, plus 120 enfants avec leurs 65 petites entreprises se sont réunis sous le Chapiteau Nissan de Sherbrooke à Rock Forest. Environ 1800 visiteurs se sont déplacés samedi avant-midi pour les encourager.