Les finissants de l'Institut Desgraff Thomas Crozet, Marie Bernier, Stéphane Grisé, Ariel Routhier, Sarah Doyon, Alexandre Milot, Olivier Stébenne, André Bélanger, Weston Audit et Gabriel Rolland entourent le professeur Patrice Auger.

L'Estrie a tout pour attirer Ubisoft

L'Estrie devrait se mobiliser pour faire partie des plans de développement du géant Ubisoft, qui est en train de prendre un virage vers les régions québécoises.
Selon le patron de l'Institut Desgraff, la région a tout pour se positionner de façon avantageuse pour attirer des investissements du type de celui annoncé mardi pour Saguenay.
« Nous avons les talents ici. Ça fait longtemps que j'investis en Estrie et j'y crois », dit David Deschênes, directeur général des deux écoles de jeux vidéo de Desgraff.
« Plusieurs entreprises participent à la croissance de jeux vidéo au Québec. C'est une belle occasion pour Ubisoft d'investir en Estrie. Nous avons tous les atouts pour attirer une telle entreprise ici. »
Ubisoft veut investir 780 millions $ dans la province d'ici 2027 afin d'embaucher plus de 1000 employés et ouvrir deux autres studios, dont un à Saguenay. Rappelons que l'entreprise française du jeu vidéo a dévoilé mardi son « plus important plan de croissance » au Québec.
Ubisoft prévoit également l'ajout d'un quatrième studio, mais devrait attendre quelques années avant de dévoiler l'emplacement dans une autre région du Québec.
M. Deschesne espère que l'entreprise tiendra compte des écoles indépendantes comme la sienne dans ses plans de développement dans les régions. « Nous sommes à la fine pointe de la technologie », assure-t-il.
« Nous recevons des candidatures de grande qualité et nous avons des candidats très forts qui reçoivent leur diplôme. Nous avons des professeurs très talentueux. »
David Deschênes est d'avis que le Québec devrait miser davantage sur l'apprentissage du code informatique dans les écoles. Selon lui, on peut facilement utiliser des logiciels pour s'initier au codage et au dessin 3D.
Tout le bruit entourant l'annonce d'Ubisoft coïncide avec les dix ans de Desgraff. Mercredi, une cohorte d'étudiants recevait des diplômes après un an intensif de formation. « Les perspectives d'emploi sont énormes pour eux, mais avec l'annonce d'Ubisoft, c'est encore mieux », assure Patrice Auger, professeur en animation 3D.
« C'est important de se spécialiser dans ce domaine, comme animateur, textureur et modeleur. Les diplômés doivent devenir performants dans ces spécialités. Il faut être prêt à se déplacer et à s'impliquer dans les entreprises qui embauchent. Tu vas avoir de l'emploi à la hauteur du coeur que tu es prêt à y mettre. »
L'école Desgraff est actuellement en recrutement pour la prochaine session d'étude. À partir du 11 septembre, il sera possible de prendre part à une session gratuite d'une semaine afin d'évaluer ses aptitudes à étudier dans le domaine, ajoute M. Auger.
Par ailleurs, M. Deschênes annonce que son musée du jeu vidéo déménagera dans l'autre studio-école de la Rive-Sud de Montréal. Les jeux d'arcade, dont certains remontent à quelques décennies, prendront place dans des locaux plus spacieux et mieux adaptés, dit-il. Le musée avait ouvert ses portes en janvier 2012 dans les locaux de Desgraff sur la rue Paul-Desruisseaux.