Les ventes de maison étaient en hausse au deuxième trimestre de 2018 par rapport à l’an dernier dans la région de Sherbrooke.

Les ventes de maisons aussi en hausse

Si les prix des maisons est en hausse dans la région estrienne, les ventes le sont aussi.

La Chambre immobilière de l’Estrie vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke.

Lire aussi: Hausse de 8 % du prix des maisons

Les ventes résidentielles en hausse de 6 %

Établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers, elles révèlent que 546 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du deuxième trimestre de 2018, soit une hausse de 8 pour cent par rapport à la même période de l’an dernier. Il s’agit d’une deuxième augmentation trimestrielle consécutive, signale la chambre dans un communiqué de presse.

La croissance des ventes est principalement attribuable à la bonne performance des résidences unifamiliales, le nombre de transactions ayant grimpé à 420 unités, de 9 pour cent par rapport au deuxième trimestre de 2017.

Les secteurs de Magog (+22 %), de Mont-Bellevue/Lennoxville (+19 %), de Fleurimont/Brompton (+10 %) et de Rock Forest/St-Élie/Deauville (+9 %) ont tous vu leur nombre de ventes s’accroître comparativement au deuxième trimestre de l’an dernier, ajoute-t-on.

Après avoir légèrement diminué en début d’année 2018, le prix médian des unifamiliales à l’échelle de la région métropolitaine a rebondi de 6 pour cent au deuxième trimestre, à 215 750 $. Dans l’ensemble de la RMR, la moitié des copropriétés se sont négociées à plus de 163 000 $ entre avril et juin, ce qui représente un repli de 2 pour cent par rapport à la même période l’an dernier.  

La semaine dernière, on apprenait que le prix des maisons à Sherbrooke a grimpé au deuxième trimestre de 2018 par rapport à la même période l’an dernier. La demande et la baisse d’inventaire accentuent cette hausse, résume l’Étude sur le prix des maisons et les prévisions du marché de Royal LePage. Les prix des propriétés à Sherbrooke ont enregistré une hausse de 7,9 pour cent. Le prix médian des différents types de propriétés à l’étude se chiffre désormais à 264 891 $.

Le nombre de propriétés résidentielles à vendre dans la RMR de Sherbrooke a diminué pour un huitième trimestre consécutif. On comptait, en moyenne, 1611 inscriptions en vigueur sur le système Centris des courtiers immobiliers, soit 10 pour cent de moins qu’au deuxième trimestre de 2017.  

« Grâce à la bonne performance réalisée au chapitre des ventes et au recul de l’offre de propriétés, les conditions du marché ont continué de se resserrer pour les trois principales catégories de propriétés », note David Bourgon, président de la Chambre immobilière de l’Estrie et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FICQ) pour la région de Sherbrooke.

« Les conditions sont présentement équilibrées pour l’unifamiliale, mais demeurent à l’avantage des acheteurs pour la copropriété et le plex », ajoute-t-il.