Les TIC progressent toujours à Magog

Le secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) demeure en progression à Magog. Une enquête commandée par l'organisme Magog Technopole le démontre clairement, ce qui ne peut que plaire à la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.
Selon les données colligées par l'économiste David Dupuis, le chiffre d'affaires total de l'ensemble des PME du secteur des TIC à Magog atteignait 16,8 millions $ au début de 2017. Il s'agirait d'un bond de près de 13 pour cent en comparaison avec 2016.
Plus de 230 personnes oeuvrent présentement dans le secteur des TIC à Magog, pour une masse salariale avoisinant les 11 M$. On estime également que 120 postes additionnels seront offerts, durant les prochaines années, par les entreprises qui composent la communauté TIC magogoise.
Sur le point de déménager de Sherbrooke vers Magog, la compagnie Kezber devrait faire plus que sa part en matière de création d'emplois pendant les années à venir. Son grand patron, Alan Kezber, espère en effet que le nombre d'employés de son entreprise, qui se situe à 65, doublera à moyen terme.
Kezber s'installera à la place Tourigny, un immeuble de quatre étages dont la construction s'achève à l'angle des rues Principale et Saint-Patrice. La PME se spécialise dans les « solutions d'affaires informatiques ».
Par ailleurs, le salaire moyen des employés des entreprises des TIC à Magog, qui majoritairement détiennent des diplômes universitaires, est de 46 900 $. Quant à la moyennent d'âge de ces travailleurs, elle est de 35 ans.
« Les performances actuelles permettent déjà d'entrevoir l'émergence d'un écosystème dynamique et créatif pour lequel l'activité économique pourrait dépasser les 30 M$ d'ici quelques années à peine, particulièrement si toutes les mesures sont prises pour stimuler l'innovation, le maillage et la croissance des organisations », explique David Dupuis.
« Pari remporté »
Pour sa part, Vicki-May Hamm soutient que les données recueillies par M. Dupuis prouvent que la Ville de Magog « a remporté le pari fait en 2009 en investissant dans Magog technopole ».
« Nous avons toujours vu la croissance du secteur des TIC comme une opportunité de développement, de positionnement et de promotion plus qu'intéressante pour notre ville », déclare-t-elle, en saluant l'apport de Magog technopole.
Il faut aussi rappeler la contribution de l'homme d'affaires Gilles Bélanger au développement du secteur des TIC en sol magogois. Avec des partenaires d'affaires, il a déployé des efforts importants pour permettre la création d'un quartier principalement dévolu aux PME du secteur au centre-ville de Magog.