Les clients étaient encore nombreux mardi dans les pépinières et centres jardin, comme chez Aménagement Grenon, de Laterrière, qui a connu des ventes record pendant la fin de semaine de la fête des Patriotes.
Les clients étaient encore nombreux mardi dans les pépinières et centres jardin, comme chez Aménagement Grenon, de Laterrière, qui a connu des ventes record pendant la fin de semaine de la fête des Patriotes.

Les pépinières et centres jardin enregistrent des ventes record

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Des pépinières et centres jardin ont connu une fin de semaine record au Saguenay-Lac-Saint-Jean pendant le long congé. L’aménagement de potagers est particulièrement populaire en ce début de saison.

Les clients étaient encore nombreux, mardi, à faire la file afin de se procurer terre, plants de légumes, arbustes ou arrangements de fleurs dans les différentes entreprises régionales contactées par Le Quotidien. Si bien que les propriétaires et employés, attrapés à la volée, n’avaient souvent que quelques minutes à donner en entrevue.

Chez Aménagement Grenon, les ventes ont augmenté d’environ 40%, a estimé Marie-Pier Vallières, responsable du centre jardin de l’entreprise de Laterrière, à Saguenay. Cette augmentation, par rapport à la même période l’an dernier, et malgré la fermeture les dimanches, bat même «les records de tous les temps», a-t-elle laissé tomber.

Les employés et les clients doivent respecter les mesures de distanciation sociale en vigueur pendant leur magasinage, comme aux Jardins Gobeil, de Chicoutimi. Un client à la fois peut par exemple entrer dans les serres, accompagné d’une employée.

Besoin d’un baume

Cette importante augmentation de l’achalandage s’explique, selon Yvon Gobeil, propriétaire des Jardins Gobeil à Chicoutimi, par un besoin de trouver des façons de s’évader malgré le confinement.

«Quand on jardine, c’est bon pour le cœur, c’est bon pour l’esprit et c’est bon pour l’âme. J’ai l’impression que du côté mental, les gens ont besoin d’un genre de baume. Et le jardinage est en effet un baume pour eux.»

Le portrait est semblable du côté de la pépinière Jardin d’or, à Saint-Félicien. «On fracasse des records», a souligné Audrey Ménard, employée et bientôt propriétaire de l’entreprise.

Yvon Gobeil, propriétaire des Jardins Gobeil de Chicoutimi

Le printemps tardif n’a pas refroidi les ardeurs des jardiniers en herbe, même s’il est encore un peu tôt pour mettre en terre les plants et arbustes achetés. «Les gens ont peur d’en manquer, alors ils viennent tout de suite», a constaté Mme Ménard.

Les clients doivent cependant faire preuve de patience dans les pépinières et centres jardin, en raison de mesures de distanciation sociale appliquées.

À Saint-Fulgence, à la Ferme Sylvain Tremblay, on estime que ce long congé de la fête des Patriotes a été le plus achalandé depuis les deux dernières années, du côté des serres de l’entreprise familiale. «En étant confinés, la plupart des gens essaient de se trouver des activités, sinon, ceux qui avaient déjà comme activité de faire du jardinage ont augmenté», a avancé Samuel Tremblay, fils du propriétaire.

Marie-Pier Vallières, responsable du centre jardin chez Aménagement Grenon de Laterrière

En raison de l’achalandage encore important mardi aux Serres Dame Nature de Saint-Gédéon, au Lac-Saint-Jean, la propriétaire Rébéca Rouleau a préféré ne pas accorder d’entrevue, par manque de temps.

Seul son de cloche différent: la clientèle a été un peu moins présente cette fin de semaine, du côté du centre jardin du Potvin & Bouchard de Jonquière, comparativement aux autres sections achalandées de la quincaillerie, a indiqué Édith Gilbert, directrice du magasin.

Potagers à la mode

La mode est au potager et aux plants de légumes cette saison, constatent les responsables des entreprises consultées. «Les plants de tomates, c’est ce qu’on vend le plus. Il y a une grosse augmentation pour les potagers surélevés», a mentionné Dominique Rodrigue, employée à la Pépinière Delisle d’Alma. L’entreprise a connu ses «plus grosses journées des dernières années», en fin de semaine.

Les plants de légumes et l’aménagement de potagers ont grimpé en popularité cette année.

Dans certains cas, bien que les pépinières et centres jardin ne manquent actuellement pas de plants, certains fournisseurs sont cependant en rupture d’inventaire.

Yvon Gobeil, des Jardins Gobeil, invite pour sa part les apprentis jardiniers à prendre soin de leur nouveau jardin.

«Le jardinage c’est pas n’importe quoi, c’est de la vie», a-t-il philosophé.