Le club Harfang de l’Estrie et la Ville de Sherbrooke en sont venus à une entente pour que les motoneigistes retrouvent leur droit de passage à travers le parc industriel.

Les motoneigistes près d’une entente

Les motoneigistes pourraient retrouver leur droit de passage à travers le parc industriel de Sherbrooke. Il semble que la Ville et le Club de motoneige Harfang de l’Estrie en soient venus à une entente qui doit encore être entérinée au conseil municipal.

La présidente du comité de la sécurité publique de la Ville de Sherbrooke, Danielle Berthold, confirme que le dossier a été étudié la semaine dernière. « Nous en sommes arrivés à un compromis sur lequel les deux parties semblent en accord. Le dossier sera envoyé au conseil municipal dans les prochaines semaines. »

Si les conditions de l’entente paraissent avantageuses pour la Ville, selon Mme Berthold, il serait étonnant de voir des aménagements réalisés pour la saison 2018-2019. « Il y a encore beaucoup d’étapes à franchir. »

Rappelons que le Club de motoneige Harfang s’était présenté au conseil municipal, en août, pour inviter la Ville à revoir sa décision de 2014 de limiter les droits de passage des motoneigistes dans le parc industriel. Il réclame entre autres un accès aux hôtels et aux commerces de la rue King Ouest, principalement l’hôtel Quality Suite en passant derrière le IGA, par la rue Comtois. Il affirmait avoir l’appui du ministère des Transports pour traverser la route 220. 

Le directeur adjoint du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke, Jocelyn Grenier, affirme que l’option retenue serait celle d’ajouter un feu de circulation sur le boulevard de Portland, entre les rues Léger et Pépin. « Nous avons fait une étude technique au Service des infrastructures urbaines et nous avons présenté le résultat de nos analyses au comité de la sécurité publique. Ce dernier fera une recommandation auprès du conseil prochainement. »

Il estime que l’ajout d’un feu coûterait plus de 150 000 $ et que cette option entraînerait des travaux de deux ou trois semaines. 

Les coûts pourraient être entièrement défrayés par le Club de motoneige Harfang. 

Droits de passage

Marc Lachance, membre du club, est par ailleurs retourné au conseil municipal la semaine dernière pour dénoncer des pressions effectuées par des propriétaires du secteur du chemin Labonté. 

« Depuis trois ans, les clubs de motoneige et de VTT subissent la pression des propriétaires fonciers du secteur du chemin Laliberté concernant le changement de zonage de leur terrain. Chaque année, la menace de ne pas accorder le droit de passage est présente et cette année ne fait pas exception. Le sentier Trans-Québec est majeur pour notre région parce qu’il permet la connexion avec les villes et villages voisins. Le Club de motoneige Harfang de l’Estrie compte plus de 950 membres qui font rouler l’économie du coin. » 

Selon M. Lachance, la discorde concerne des terrains autrefois zonés commerciaux et désormais zonés résidentiels.

Le président du comité consultatif d’urbanisme, Vincent Boutin, n’était pas au courant de cette situation la semaine dernière et rapporte qu’il se penchera sur la question.

Le maire Steve Lussier dit pour sa part s’être rendu sur place et qu’il faudra un peu de temps pour corriger la situation.