Les sautes d'humeur de Dame nature, tout au long de l'hiver, ont parfois fait craindre le pire aux amateurs de sports de glisse ainsi qu'aux dirigeants des stations de ski de la région. Mais, finalement, la saison de ski 2016-2016 n'aura pas été mauvaise dans les Cantons-de-l'Est.

Les gestionnaires satisfaits de la saison de ski

Les sautes d'humeur de Dame nature, tout au long de l'hiver, ont parfois fait craindre le pire aux amateurs de sports de glisse ainsi qu'aux dirigeants des stations de ski de la région. Mais, finalement, la saison de ski 2016-2017 n'aura pas été mauvaise dans les Cantons-de-l'Est.
De tous les dirigeants de centre de ski auxquels La Tribune a parlé, le plus enthousiaste est le président de la Corporation ski et golf Mont-Orford, Jacques Demers. Et pour cause, car la saison 2016-2017 de la station Mont Orford aura été la meilleure de cette organisation depuis plusieurs années.
« Pour nous, c'est une année exceptionnelle, lance M. Demers. Les revenus qu'on a obtenus, cette année, vont nous donner de l'oxygène. Ce qui me plaît également, c'est que nos activités cet hiver ont engendré des retombées économiques importantes localement. »
Le président de la Corporation ski et golf Mont-Orford souligne que cinq journées très achalandées ont transformé une saison moyenne, sinon décevante, en un hiver plus que satisfaisant. « Selon un de nos plus vieux employés, jamais nos stationnements n'avaient été remplis autant de fois dans un même hiver », mentionne-t-il.
Cette « année exceptionnelle » tombe pile, puisque la Corporation ski et golf Mont-Orford tentera bientôt de convaincre le gouvernement du Québec d'investir des centaines de milliers de dollars dans ses installations.
La date de fermeture du Mont Orford demeure inconnue. Le centre de ski est fermé jusqu'à jeudi et sera ouvert pendant les quatre journées suivantes. Il faudra attendre pour connaître la suite.
« Dans la moyenne »
Propriétaire de la station Owl's Head, Fred Korman assure que son organisation a su se relever après la très mauvaise saison encaissée en 2015-2016. « Je ne connais pas encore tous les chiffres, mais on parle d'une année dans la moyenne », indique-t-il.
Il reconnaît que sa station traverse une des périodes les plus difficiles de son histoire. « Ça faisait un bon moment qu'on n'avait pas vécu une telle série d'années sous les attentes », lance M. Korman, en demeurant confiant que la situation s'améliorera.
Grand patron de Bromont, montagne d'expériences, Charles Désourdy confie pour sa part que la saison 2016-2017 s'annonçait décevante jusqu'au milieu de mars, puis une tempête de neige hors du commun a tout changé.
« Les astres se sont soudainement alignés de façon parfaite, explique M. Désourdy. On a eu des journées de beau temps annoncées à l'avance, après la tempête, et on a reçu un record de 25 000 skieurs les 18 et 19 mars. Ça nous permet de terminer l'hiver avec une hausse de deux trois pour cent par rapport à notre moyenne. »
Les activités hivernales à Bromont et Owl's Head se termineront lundi. Les deux organisations continueront par la suite la préparation de leur saison estivale.