Deux nouveaux commerces s'installent aux Galeries Orford, à Magog, mais un troisième fermera ses portes à brève échéance à cet endroit. Malgré de nombreux locaux vacants à l'intérieur du centre commercial, ses dirigeants demeurent confiants en l'avenir.

Les Galeries Orford accueillent deux nouveaux commerces

Deux nouveaux commerces s'installent aux Galeries Orford, à Magog, mais un troisième fermera ses portes à brève échéance à cet endroit. Malgré de nombreux locaux vacants à l'intérieur du centre commercial, ses dirigeants demeurent confiants en l'avenir.
Une boutique de la bannière Hangar-29, qui appartient à Les Entreprises vagabond, ouvrira ses portes aux Galerie Orford le 19 juillet. Au même moment ou presque, la boutique Pluss du centre commercial, aussi propriété du groupe Vagabond, vivra ses dernières heures.
La bannière Hangar « compte près d'une soixantaine de magasins et est considérée comme la référence en matière de denim depuis 1979 », indique un communiqué émis par les Galeries Orford.
L'autre boutique qui amorce ses activités aux Galeries se nomme Cell & encre. Elle vend notamment des accessoires pour appareils numériques et offre un service de « remplissage/recharge d'encre ».
Gestionnaire du centre commercial, Vincent Bergeron se réjouit évidemment de l'ouverture de ces nouvelles boutiques aux Galeries Orford. Il profite de l'occasion pour rappeler qu'un magasin Le Grenier et un autre de la bannière Dollar King ont également vu le jour sur place dans les toutes dernières années. Ajoutons qu'un restaurant Coco Frutti a par surcroît ouvert récemment.
« Le commerce de détail est plus difficile qu'avant, reconnaît M. Bergeron. Beaucoup de chaînes se sont placées sous la protection de la loi sur les faillites ces dernières années, mais là on constate que certaines d'entre elles sont prêtes à se redéployer.
Affirmant que les Galeries Orford accueilleront possiblement des commerces supplémentaires pendant les mois à venir, le gestionnaire du centre commercial juge positif le développement qui s'est effectué en bordure de la rue Sherbrooke ces dernières années.
« L'arrivée du IGA et du A&W, par exemple, a eu un impact positif pour nous parce qu'elle a amené de l'activité dans notre coin, assure Vincent Bergeron. Il y a une belle concentration de commerces sur la rue Sherbrooke et ça nous aide. »