Mélissa Boisvert, propriétaire de Bloma Fleuriste, Hélène Rochon, chargée de projet chez Prospérité économique des femmes, Catherine Therrien, fondatrice de Catherine Imagine, Kim Paré-Gosselin, propriétaire de Belle et Rebelle, et Danièle Lalonde, propriétaire d'Un monde de noix, se sont rassemblées pour la lancement du projet Les Entreprenantes, Prospérer au Centro.

Les Entreprenantes à l'assaut du centro

La Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Sherbrooke a lancé officiellement, mardi, le projet Les Entreprenantes, Prospérer au Centro, une initiative qui vise l'enrichissement des femmes entrepreneures au centre-ville de Sherbrooke. Ce projet s'arrime par ailleurs à la démarche de revitalisation Centre-ville 2020.
À noter que 38 % des entreprises du centre-ville sont détenues en partie ou majoritairement par des femmes. Une statistique comparable à celle observée au niveau national, qui est également de 38 %.
« Dans toute démarche de revitalisation territoriale, l'effet secondaire nommé ''gentrification'' est omniprésent. Nous nous sommes donc demandé si les entreprises détenues par des femmes entrepreneures au centre-ville pouvaient être davantage affectées par ce phénomène », explique la chargée de projet à la CDEC Hélène Rochon.
Certains constats préliminaires montrent la pertinence d'un tel projet sur le territoire sherbrookois, estiment les instigatrices. Entre autres, le fait que les femmes entrepreneures du centre-ville sont plus « sujettes à la précarité ».
« Ceci est notamment dû à la nature de leurs entreprises et à la variation des coûts fixes, notamment celui du loyer. Il faut savoir que seulement 7 % des femmes entrepreneures du centre-ville sont propriétaires de l'immeuble abritant leur commerce, ce qui réduit considérablement leurs actifs financiers et leur accessibilité aux différentes sources de financement », note-t-on.
En comparaison, 42 % des hommes entrepreneurs au centre-ville sont propriétaires occupants. Il y a donc une nette différence, hommes-femmes, en ce qui a trait aux entrepreneurs-propriétaires au centre-ville.
« Ce constat est préoccupant puisque les actifs financiers sont un levier majeur à l'expansion et au développement d'une entreprise, d'autant plus que la conjoncture économique n'est pas favorable à l'enrichissement des détaillants », affirme Karole Forand, directrice générale de la CDEC de Sherbrooke.
Finalement, la CDEC de Sherbrooke a profité de l'événement pour donner le coup d'envoi à un sondage sur les obstacles vécus par les entrepreneurs sur le territoire. Les résultats seront grandement utiles au projet notamment en ce qui a trait à la mise en place de solutions concrètes pour l'enrichissement des entrepreneures et entrepreneurs du centre-ville.