Les actionnaires de Jean Coutu disent oui à l'offre de l'épicier Metro

Sans surprise, les actionnaires du Groupe Jean Coutu (TSX:PJC.A) ont accepté mercredi, dans une proportion de 99,99 pour cent, l'offre d'achat de 4,5 milliards $ de l'épicier Metro (TSX.MRU) visant à avaler la chaîne de pharmacies.

La proposition devait obtenir l'aval de plus des deux tiers des porteurs de titres de Jean Coutu. L'assemblée extraordinaire se déroulait dans les locaux d'une firme d'avocats située au centre-ville de Montréal.
Dans le cadre de la transaction, Metro propose 24,50 $ pour chaque action de Jean Coutu. Soixante-quinze pour cent du paiement s'effectuerait en espèces et le reste en actions de Metro. La famille Coutu, qui contrôle environ 93 pour cent des droits de vote de l'entreprise, appuyait publiquement la proposition.
Annoncée il y a environ deux mois, la transaction - dont la clôture est prévue au printemps - doit encore obtenir le feu vert des autorités réglementaires.
La deuxième chaîne de pharmacies en importance au Québec deviendra une division de Metro et sera dirigée par François Coutu, le fils de son fondateur, depuis le siège social de Jean Coutu, à Varennes, en banlieue sud de Montréal.
Ce secteur intégrera les activités des pharmacies Brunet ainsi que les activités de distribution pharmaceutique de McMahon, deux entités qui appartiennent à Metro.
L'entreprise issue du regroupement générera des ventes annuelles d'environ 16 milliards $ et exploitera plus de 1300 supermarchés et pharmacies au Québec, en Ontario ainsi qu'au Nouveau-Brunswick. Des synergies évaluées à 75 millions $ devraient être réalisées au cours des trois prochaines années.