La coopérative agroalimentaire Val-Horizon, une initiative de Développement Val-Saint-François pour mettre en vedette les produits et les producteurs locaux, verra bientôt le jour à Windsor.

Le Val-Saint-François aura sa coopérative agroalimentaire

La coopérative agroalimentaire Val-Horizon, une initiative de Développement Val-Saint-François pour mettre en vedette les produits et les producteurs locaux, verra bientôt le jour à Windsor.

C’est dans une formule 5 à 7 jeudi dernier que les instigateurs du projet ont présenté le plan de cette coopérative qui devrait ouvrir ses portes à l’été 2020.

Ainsi, la coopérative proposera une boutique de produits locaux, fruits, légumes et produits frais préparés par les producteurs de la région. À cela s’ajoutent un marché extérieur estival, un comptoir de prêt-à-manger et une cuisine laboratoire qui offrira un espace aux membres et organisations qui souhaitent s’initier à la transformation alimentaire.

« Ce projet découle du plan de la zone agricole. Il y a un comité qui a regroupé plusieurs partenaires comme le MAPAQ, l’UPA, des producteurs et des gens du milieu communautaires pour ce projet. L’un des axes de ce plan est de mettre de l’avant les produits locaux. Donc, avec la coopérative Val-Horizon, il sera désormais possible pour les producteurs de vendre à l’année », explique Mélissa Racine-Le Breton, coordonnatrice du projet.

« L’objectif est donc de regrouper les producteurs, mais aussi les agrotransformateurs de la région, poursuit-elle. Pour le moment, le projet cible uniquement le Val-Saint-François. C’est un projet qui vise à ouvrir une épicerie-restaurant avec un volet de cuisine de transformation qui pourrait fournir un espace aux gens qui veulent essayer de nouvelles choses », affirme Mme Racine Le Breton.

Le nom de cette nouvelle coopérative n’est pas un hasard, selon la coordonnatrice. Bien que de mettre de l’avant les produits locaux soit important dans le cadre de ce projet, il s’agit aussi de valoriser les producteurs.

En démarrage

« On veut faire connaitre les produits pour ensuite les valoriser. Tout est dans le nom! On veut aussi valoriser les agriculteurs que l’on tient souvent pour acquis. Ils sont toujours présents et ils travaillent fort. On veut créer un lien entre le producteur et le consommateur et permettre un accès aux produits à l’année. Il faut conscientiser les gens aux cycles de l’année », estime la coordonnatrice.

La coopérative est actuellement en démarrage. La soirée de jeudi visait à recruter davantage de membres fondateurs. Une assemblée générale aura bientôt lieu dans le but d’élire les membres du conseil d’administration et voter les règlements.

« Les gens sont réceptifs. Cet hiver, nous voulons créer des comités qui vont permettre de répondre aux besoins de la communauté », ajoute Mélissa Racine Le Breton.