Jean Provencher, propriétaire de la Laiterie de Coaticook, agissait à titre de président d'honneur de la 11e édition de l'événement Speedcoaching, organisé par le Centre d'entrepreneurship Dobson-Lagassé.

Le speedcoaching pour propulser son entreprise

Jean Provencher, propriétaire de la Laiterie de Coaticook, agissait à titre de président d'honneur de la 11e édition de l'événement Speedcoaching, organisé par le Centre d'entrepreneurship Dobson-Lagassé. Environ 150 personnes ont participé à l'activité qui se déroulait mercredi au Centre sportif et récréatif de l'Université Bishop's sous le thème Je propulse mon entreprise.
M. Provencher fait du mentorat de façon naturelle avec les entrepreneurs qui l'entourent et désirent avoir son opinion depuis des années, sans que ce soit dans le cadre de programme officiel. « L'expérience de ceux qui sont passés avant nous est importante, même si on finit parfois par faire à sa tête. Si tu as été averti qu'il y avait un trou d'eau, c'est plus facile de le voir que si tu ne sais pas du tout qu'il existe. Et peut-être que tu pourras l'éviter. Un mentor peut aussi atténuer le stress que vit un jeune entrepreneur en replaçant les choses en perspectives », note le président d'honneur qui travaille dans l'entreprise familiale depuis son jeune âge.
« Pour ma part, c'est mon père et son associé, Émile Provencher et Fernand Houle, qui m'ont appris. Ils étaient très conservateurs dans leur gestion alors même si j'ai un côté entrepreneur très dynamique, je ne suis pas émotif et j'ai intégré ce côté conservateur et rationnel », explique M. Provencher.
Le Speedcoaching 2017 a réuni une quarantaine de mentors répartis dans une vingtaine de stations où différents aspects liés au monde des affaires étaient abordés. Ventes, innovation, web, exportations, finances, ressources humaines, démarrage, transfert d'entreprise, conseils juridiques. Voilà quelques exemples de sujets sur lesquels les participants, majoritairement des entrepreneurs de petites ou moyennes entreprises de la région, pouvaient s'informer.
Des présentations ont également été offertes par des professionnels et entrepreneurs de la région.
Le président d'honneur croit que celui qui se lance en affaires aujourd'hui a les mêmes défis que celui qui a fait le saut il y a 20 ou 30 ans. « C'est une grande roue. Le contexte change, mais c'est la même base. Ça prend une relation gagnant-gagnant avec les fournisseurs et les partenaires d'affaires. »
M. Provencher n'a pas un conseil important à donner à ceux qui se lancent en affaires. « C'est un tout qui comprend plusieurs petits conseils », résume-t-il.