Le ministre Martin Coiteux

Le retour des Conférences régionales des élus, version 2018?

RIMOUSKI — Après s’être fait reprocher d’avoir aboli les Centres locaux de développement et les Conférences régionales des élus, le gouvernement Couillard fait la promotion d’une structure visant à redonner le pouvoir aux régions.

Pour le ministre Martin Coiteux, la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, lancée il y a un an, ne vise pas à remettre en place ce que son gouvernement a démantelé, mais plutôt de proposer un nouveau modèle de développement régional. «On a changé le modèle de développement régional, énonce-t-il. Plutôt d’imposer le mur-à-mur partout au Québec, on permet aux régions de définir le modèle qui fonctionne pour elles. Ça permet aux régions de se donner des priorités, plutôt que de s’adapter aux priorités déterminées par le gouvernement. Ça n’a jamais été fait dans l’histoire du Québec.»

En tournée à Rimouski, où il a fait une visite de l’entreprise d’économie sociale La Friperie de l’Est, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire a indiqué que cette stratégie marquait le début d’une gouvernance de proximité.

«C’est une nouvelle stratégie qui demande de travailler différemment, explique M. Coiteux. Les élus régionaux choisissent les priorités, le gouvernement adopte les priorités des élus régionaux comme étant ses priorités. Puis, il faut s’assurer que l’administration suive. Ça veut dire que chaque ministère doit ajuster et moduler ses actions en fonction des priorités de la région. Pour que ça marche, il ne faut pas ménager les efforts. On veut que ça marche. Si je suis ici, c’est pour s’assurer que tout le monde est à bord.»