Les copropriétaires du tout nouveau Vin polisson du centro Maxime Verpaelst, Raphaël Rioux et Charlie Abran Fréchette.
Les copropriétaires du tout nouveau Vin polisson du centro Maxime Verpaelst, Raphaël Rioux et Charlie Abran Fréchette.

Le resto Vin Polisson ouvre ses portes au centro

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Un nouveau restaurant ouvre ses portes au coin des rues King Ouest et Cathédrale. Le Vin Polisson est le projet de trois Sherbrookois gravitant dans le domaine de la restauration depuis des années qui ont décidé de se lancer en affaires avec un concept réunissant cuisine du marché et bar à vin.

« Ce local est mythique pour moi. Le restaurant Le petit Paris, une vraie institution, y était situé de 1937 au début des années 2010.  Et c’est toujours demeuré un restaurant par la suite avec le Snack Express et La Constantinoise », explique Raphaël Rioux, qui est copropriétaire du Vin Polisson avec sa conjointe Charlie Abran Fréchette et leur ami Maxime Verpaelst.

Le nouveau restaurant servira des plats composés d’ingrédients locaux de saison. « On veut consommer des aliments d’ici et encourager des fournisseurs de la région. C’est un beau défi. Par exemple, au bar, on travaille sans citron ni orange ni lime, car ces fruits ne poussent pas ici. On se tourne plutôt vers des petits fruits », explique M. Rioux, notant que pour le café, bien que le grain ne soit pas un produit local, le restaurant s’approvisionne d’un microtorréfacteur local.

« Pour les vins, ce qui représente un élément important, on a décidé d’offrir seulement des vins de pays au climat nordique. Donc des vins du Canada, du nord de la France, de l’Allemagne, de l’Autriche et de la République tchèque, mais aucun vin d’Italie, d’Espagne ou du Portugal », précise-t-il.

Le Vin Polisson compte 25 places assises, 16 en temps de pandémie, et son ouverture créera quatre emplois, en plus des trois propriétaires qui seront sur place pour accueillir la clientèle. « C’est une ambiance intime et sympathique. Les trois propriétaires seront sur le plancher, car l’idée pour nous est vraiment d’aller à la rencontre de l’autre. On veut accueillir les gens ici comme chez eux ou chez nous », précise M. Rioux, qui est dans le décor sherbrookois de la restauration depuis 20 ans.

Les entrepreneurs ont remis le local d’une superficie de 600 pieds carrés au goût du jour. « On a tout refait. Les planchers, les murs, le plafond », note M. Rioux.

Le restaurant ouvre officiellement ses portes ce jeudi au 197 rue King Ouest. Il sera ouvert le midi du mercredi au vendredi pour les travailleurs du quartier et les soirs du mercredi au dimanche. Un brunch dominical sera aussi offert.

« Charlie et moi avons voyagé beaucoup au cours des dernières années et on est allés chercher un peu partout ce qui nous faisait triper pour le ramener au Vin Polisson », résume M. Rioux.

C’est courageux d’ouvrir un restaurant en temps de pandémie? « C’est un investissement à risque, c’est vrai. La décision de se lancer dans ce projet a été prise avant la pandémie, je ne le cacherai pas. Mais nous, on fait ça depuis toujours alors c’était naturel pour nous d’aller dans cette direction. Et maintenant, on ne peut plus reculer », lance en souriant M. Rioux.

Les boîtes à lunch pour emporter et les paniers d’apéro sont offerts depuis juillet et connaissent une belle popularité, selon les propriétaires.