Le prix des résidences secondaires en baisse en Estrie

Le prix des résidences secondaires de villégiature en Estrie était en forte baisse en 2016 par rapport à l'année précédente, mais cette diminution a été provoquée par la spectaculaire vente d'une résidence de luxe de la région de Magog.
Selon la Fédération des chambres immobilières du Québec, le prix de vente moyen a été 301 763 $ l'année dernière, soit une baisse de 14 pour cent par rapport à 2015. On doit toutefois tenir compte du prix moyen de cette année-là qui avait été « gonflé par une transaction à 13,25 millions $ dans le secteur de Magog. »
« Sans tenir compte de cette transaction, on obtient plutôt une diminution de 3 pour cent du prix moyen des propriétés de villégiature en Estrie en 2016, par rapport à 2015 », précise la fédération.
Rappelons qu'un véritable petit château construit en bordure du lac Memphrémagog, comprenant une piscine intérieure, trois cuisines, un ascenseur et sept salles de bain, avait été vendu au coût de 13,25 millions $ au cours de l'automne 2015. Jamais une maison enregistrée par le Service interagences n'avait fait l'objet d'une transaction aussi coûteuse au Québec.
En ce qui concerne le prix de vente des résidences en copropriété, la moyenne se situait à 183 941 $ l'an dernier, soit une hausse d'un pour cent par rapport à 2015.
Au chapitre des ventes, 433 propriétés ont changé de mains en Estrie en 2016, une augmentation de 9 pour cent en un an. Le nombre de transactions de propriétés unifamiliales a bondi
de 12 pour cent et a chuté de
8 pour cent pour les résidences en copropriété.
Prix variables d'un secteur à l'autre
La région qui a vu le prix moyen des maisons unifamiliales de villégiature progresser le plus fortement en 2016 est la Montérégie, avec une hausse de 17 % par rapport à l'année précédente. Les régions de la Capitale-Nationale et de Lanaudière ont aussi connu des hausses de prix importantes.
Alors que le prix moyen des unifamiliales de villégiature est resté fixe dans la région de l'Outaouais, il a diminué modérément dans les Laurentides, analyse la Fédération des chambres immobilières du Québec dans son bilan de ventes de 2016.
En ce qui a trait aux copropriétés, les trois régions analysées ont connu des hausses de prix. Dans les Laurentides, contrairement aux unifamiliales, les copropriétés ont connu une forte hausse de prix en 2016.
Le marché des propriétés de villégiature de luxe a été le moteur de la croissance dans la majorité des régions étudiées. En effet, les ventes de fut moins faste que 2015 en ce qui a trait aux propriétés de très grande valeur. En effet, en 2015, deux propriétés de villégiature faisaient partie du palmarès des cinq propriétés les plus chères vendues au cours de l'année, tandis que seulement une propriété clôt le « top 10 » en 2016.