Le Marché Victor ferme ses portes après 79 ans de services.

Le Marché Victor fermé

Après trois générations de propriétaires et près de 80 ans de service, le Marché Victor de la rue Galt Ouest n’est plus. Le propriétaire de l’entreprise, Serge Petit, a éteint les lumières de son magasin pour la dernière fois, samedi matin.

La fermeture du magasin n'est pas reliée à une faillite. C'est que Serge Petit est exténué. « Il y a cinq ans, après une grosse semaine, mon père était très fatigué et m’a demandé de partir en vacances, explique M. Petit. Il est décédé lors de son voyage au Panama. Je me le suis mis sur la conscience. Par ailleurs, récemment, on a eu une série de malchances. On s’est fait faire un graffiti, on s’est fait défoncer notre porte et notre garage est passé au feu en février. »

« Je suis rentré un matin et je me suis mis à pleurer, poursuit-il. Je me suis dit que ça n’avait pas de bon sens. Ça me fait beaucoup de peine de fermer. Ça m’a fait un choc. Je ne comprends pas pourquoi les gens brisent nos choses alors qu’on les aide et on les dépanne. »

Serge Petit a tenté de vendre son épicerie. Quoique des acheteurs potentiels se sont montrés intéressés, aucune vente ne s’est conclue. « On a un autre modèle d’affaires, explique M. Petit. Nous faisons du crédit et nous sommes fermés le dimanche. En plus, nous sommes enterrés par trois autres dépanneurs et une épicerie, et nous avons quand même réussi à survivre, même si ça commençait à être difficile. »

« J’ai pris la décision de fermer le 12 mai à 11h, continue Serge Petit. J’espère que mon père ne sera pas fâché contre moi, mais je n’en peux plus. Je suis fatigué. Je n’ai plus la passion », affirme-t-il.

De beaux souvenirs

Au cours des années, M. Petit a eu l’occasion de se créer un lot de souvenirs inoubliables. « J’ai rencontré ma femme ici. Sa mère était cliente ici et c’est comme ça qu’on s’est connus. La clientèle était vraiment généreuse. Nous avons de beaux souvenirs, malgré la dernière année plus difficile », assure le dernier propriétaire du Marché Victor.

« En 1939, mon grand-père Victor a acheté le magasin. J’ai commencé à travailler ici à l’âge de 10 ans, je plaçais les bouteilles. Mon père a acheté de mon grand-père et moi je suis devenu propriétaire en 2000 », raconte M. Petit.

À quelques minutes de la fermeture du magasin, M. Serge Petit a eu de la difficulté à retenir ses larmes en parlant de sa clientèle. « Je remercie la clientèle au nom de mon père, de ma femme et de mes enfants. Merci de nous avoir aidés depuis 1939 », lance-t-il visiblement émotif.

« Beaucoup de clients sont venus pour nous donner des fleurs et du chocolat. Il y en a qui ont pleuré, car ça va faire un trou dans le quartier. »

Pour la suite des choses, M. Petit aura l’occasion de faire de nouvelles expériences. « Je vais commencer à faire du vélo, m’entraîner plus souvent, faire des pique-niques et voyager avec ma mère. Je vais profiter de la vie, car je n’en ai jamais profité. Je travaillais six jours et 65 heures par semaine », résume-t-il.