Le Marché Morin a fermé ses portes au mois d'août. Depuis, les propriétaires ont déclaré faillite.

Le Marché Morin déclare faillite

Le Marché Morin de Waterville, qui a fermé ses portes au mois d'août, a déclaré faillite après une baisse d'achalandage. L'épicerie doit 600 000 $ à une trentaine de créanciers, selon le syndic Pierre Guay.


WATERVILLE -  Comme le créancier hypothécaire ne sera pas totalement remboursé, la plupart des créanciers ne pourront pas toucher un seul sou. Tous les actifs du Marché Morin comme les étagères, les réfrigérateurs et les caisses seront vendus afin de rembourser le créancier hypothécaire, explique le syndic Pierre Guay.

« Il y a un peu de marchandise, ainsi que du matériel d'épicerie, affirme-t-il. Là-dessus, le syndic doit payer les créanciers qui ont des droits spéciaux. On ne peut pas payer les fournisseurs tant que le créancier qui a une hypothèque n'est pas remboursé. Dans ce cas-ci, les fournisseurs ne seront jamais payés », analyse M. Guay.

Personne ne se réjouit d'une faillite, selon M Guay. « On ne connait pas la perte que les créanciers ont subie. Le syndic réalise les biens, paie la dette et ferme le dossier. Une faillite ne fait jamais d'heureux », commente-t-il.

Le Marché Morin a fermé ses portes à la fin du mois d'août dernier, à peine un an et demi après son ouverture. Une feuille blanche où il était inscrit «Fermé, merci» avait été placée sur la porte de l'établissement.

Le Marché Morin était la seule épicerie à Waterville. Le village en entier avait été pris par surprise, car le Marché occupait la majorité d'un nouveau projet commercial, qui avait coûté environ 5 millions de dollars.

Le dépanneur Waterville assure maintenant la vente d'aliments. Au lendemain de la fermeture, la propriétaire Erin Smith était déjà en contact avec ses fournisseurs afin de commander plus de nourriture.

L'assemblée des créanciers est prévue pour le 16 mars prochain.