Le journal Sherbrooke Express ferme ses portes

Le journal hebdomadaire le Sherbrooke Express ferme ses portes, entraînant du même coup deux pertes d'emploi. Deux journalistes perdent leur poste à la suite de cette annonce. TC Transcontinental explique que la décision a été prise pour des « raisons de viabilité financière ».
La nouvelle a été communiquée aux employés mercredi matin.
Les deux représentants publicitaires doivent être relocalisés dans le réseau. La dernière édition a été publiée le 28 décembre dernier.
« On a annoncé à nos employés la fermeture de l'Express et du site web qui s'y rattache. C'est une décision qui fait suite à une analyse réalisée sur le marché publicitaire local. Notre analyse a montré une concurrence accrue sur de nombreuses plateformes. Depuis plusieurs années, l'industrie vit de grands défis. Les revenus publicitaires ont diminué d'année en année », indique Katherine Chartrand, directrice des communications externes de TC Transcontinental, en soulignant qu'il s'agit d'une « décision difficile ».
La fermeture du dernier hebdomadaire sherbrookois survient après que plusieurs publications eurent cessé leurs activités en 2014, à la suite de la transaction entre Transcontinental (TC Média) et Sun Média, concernant la vente de 74 hebdomadaires au Québec.
Le Journal de Magog, L'Impact de Drummondville et L'Écho de Victoriaville avaient fermé leurs portes en 2014 à la suite de cette transaction.
Le Bureau de la concurrence avait alors demandé la mise en vente de 33 journaux hebdomadaires du portefeuille de Transcontinental. TC avait alors justifié la fermeture en expliquant que les journaux qui avaient été fermés étaient ceux qui n'avaient pas trouvé preneurs ou qui n'avaient pas reçu d'offre acceptable de la part de l'acheteur.
En Estrie, TC Transcontinental est toujours propriétaire du Reflet du lac de Magog et du Progrès de Coaticook, en plus de distribuer le Publisac.
L'hebdomadaire L'Express des Sources, à Asbestos, est pour sa part passé dans le giron de l'Étincelle de Windsor cet automne. TC Transcontinental et le Journal L'Étincelle inc. ont annoncé en octobre avoir conclu une entente en vue du transfert de propriété de L'Express des Sources.
Dans le Centre-du-Québec, TC Transcontinental est propriétaire de l'Express de Drummondville, de la Nouvelle l'Union à Victoriaville et de l'Avenir de l'Érable. Sur le territoire desservi par La Tribune, l'entreprise possède également le Courrier Frontenac de Thetford Mines.
Interrogée sur des rumeurs selon lesquelles le Granby Express pourrait délaisser l'édition papier pour passer au mode numérique seulement, Mme Chartrand a indiqué ne pas commenter les rumeurs. Elle ne s'est pas avancée sur la suite des choses pour les autres hebdomadaires du groupe. « Nos décisions d'affaires reposent sur l'évolution du marché. On fait des analyses similaires. Nous évaluons sur une base régulière nos portefeuilles de titres. »
TC Transcontinental possède une centaine de titres au Québec. L'entreprise fait partie de la Coalition pour la pérennité de la presse d'information au Québec, qui réclame une aide financière de transition à Québec et Ottawa.
Cette coalition, qui regroupe notamment Groupes Capitales Médias (qui publie entre autres le quotidien La Tribune), réclame une aide financière permettant de supporter temporairement les entreprises de presse alors qu'elles doivent revoir leur modèle d'affaires.