La Tribune
Le fleuron québécois, qui exploite 31 résidences où logent 10 000 aînés, était confronté à un dilemme qui aurait pu sceller son existence : vivre ou mourir, racheter près d’un milliard $ à son bailleur de fonds ou se faire racheter et risquer de disparaître.
Le fleuron québécois, qui exploite 31 résidences où logent 10 000 aînés, était confronté à un dilemme qui aurait pu sceller son existence : vivre ou mourir, racheter près d’un milliard $ à son bailleur de fonds ou se faire racheter et risquer de disparaître.

Le Groupe Maurice passe sous contrôle américain

Michel Saba
La Presse Canadienne
Il était minuit moins une. En fait, il était 5h21 lundi matin lorsque 38 avocats répartis dans trois villes en sont finalement arrivés à un accord après avoir négocié toute la nuit. L’important gestionnaire québécois de résidences pour aînés Le Groupe Maurice est ainsi passé aux mains du fonds immobilier américain Ventas.