Maintenant à la retraite, Robert Godin peut compter sur ses fils pour assurer l’avenir de l’entreprise familiale. Sur la photo, on aperçoit Simon Godin, actuel PDG, Robert Godin et Patrick Godin.

Le fondateur des guitares Godin retrace son parcours

Installée dans l’ancienne usine de chaussures Brown’s Shoe depuis une quinzaine d’années, l’usine de guitares Guitabec s’ajoute aux trois de La Patrie, Princeville et Berlin au New Hampshire. Le propriétaire et fondateur Robert Godin, dont les guitares portent son nom, célèbre les cinquante ans du début de sa grande aventure. Pour souligner l’évènement, les Éditions de l’Homme publieront la biographie de celui qui révolutionnait la conception de la guitare en Amérique du Nord.

« En fait, ce sont les Éditions de l’Homme qui ont proposé d’écrire ma biographie. Le document aura environ 300 pages. Le lancement aura lieu à Montréal et à Québec en avril. Aussi, une exposition de nos produits sera organisée dans chacune de nos usines exclusivement pour nos artisans. On montre nos guitares au monde entier, mais ceux et celles qui les fabriquent ont rarement la chance de voir le fruit de leur labeur. C’est important pour nous », annonce Robert Godin, fondateur de Guitabec.

Aujourd’hui à la retraite, Robert Godin peut compter sur ses fils Simon et Patrick pour la gestion de l’entreprise. « Je continue mon travail de recherche. J’enseigne à Boston et en Espagne et je donne des séminaires un peu partout dans le monde », affirme Robert Godin.

L’usine Guitabec de Richmond se spécialise dans l’assemblage des guitares électriques, entre autres, pour la musique latine. Plusieurs artistes internationaux choisissent les guitares Godin dont le bassiste du groupe américain Metallica, Robert Trujillo.

« À la fin de l’année dernière, nous avons créé un modèle spécialement pour le bassiste de Metallica. Le guitariste du groupe fait aussi des affaires avec nous. Les musiciens nous guident sur ce qu’ils aimeraient avoir comme instrument. Nous voyons alors ce qui est réalisable incluant la technique de fabrication. Oui, il y a l’apparence, mais la technique, c’est dans nos usines que ça se travaille », mentionne l’entrepreneur.

Robert Godin a développé une guitare dont le son est impeccable autant pour un spectacle intime que pour un évènement d’envergure. « Nos guitares se démarquent à travers le monde. Notre clientèle provient de 97 pays. Peu de compétition existe dans le monde de la fabrication de la guitare. Nous avons réinventé la guitare acoustique en l’adaptant en guitare de scène en incluant un système électrique », raconte Robert Godin.

La majorité des artisans employés chez Godin sont des femmes. « À Richmond, 80 % des employés sont des femmes. Elles ont le souci du détail. Les pièces sont légères, alors facilement manipulables », explique Robert Godin. Il ajoute que l’entreprise recrute de nouveaux travailleurs. Une formation est donnée sur place.

Au cours des cinquante dernières années, des artistes comme Gilles Valiquette et les musiciens des groupes Harmonium et Beau Dommage ont joué sur un ou plusieurs des six marques de guitares Godin. Véritable emblème national, les guitares Godin ont su se tailler une place de marque dans leur cœur de milliers de musiciens partout dans le monde.